Iran

Air France et le port du voile : Entente avec ses syndicats

 

Xvm0278e33e f978 11e5 b643 a8992109c85e

Air France : Paris-Téhéran

Le 17 avril dernier, pour la première fois depuis 2008, un avion d'Air France a opéré la liaison Paris-Téhéran. Le lien s'effectuera trois fois par semaine. En 1979, c'est dans un avion de la même compagnie que l'iman Khomeini est revenu dans son pays déclencher la révolution islamique. 

Un vol presque comme les autres

Un groupe de journalistes est du voyage pour immortaliser l'événement. À Paris, dans le couloir qui mène à l'appareil (A-330 d'Airbus), des hôtesses (sans foulard sur la tête) et stewards font une haie d'honneur et souhaitent bon voyage aux passagers de marque et à tous les autres, familles, touristes et hommes d'affaires.

A330 dxvo p044677valdois air france 700x467En vol, tout se déroule comme sur n'importe quelle liaison long-courrier. Les hôtesses n'ont pas de foulard. Le vin et le champagne sont servis comme ailleurs. Au bout de 5 heures et demi, l'avion amorce sa descente alors que le soleil se couche sur les montagnes dont le sommet est enneigé. 

À l'atterrissage à Téhéran, pas d'applaudissement, pas de message du commandant de bord. Comme il est de coutume lors des vols inauguraux, l'avion est arrosé par les lances à incendie des camions de pompier. Quelques voyageurs applaudissent.

Quelques semaines auparavant, un mémo envoyé par la direction d’Air France avait mis en colère les syndicats. Il demandait aux hôtesses de l’air de porter le pantalon pendant le vol, puis veste ample et foulard sur les cheveux dès la sortie de l’avion à Téhéran. 

Plusieurs hôtesses d'Air France refusèrent. Le syndicat SNPNC relata que "tous les jours, nous avons des appels d'hôtesses de l'air inquiètes, qui nous disent qu'elles ne veulent pas porter le foulard"

L'obligation de porter un signe ostentatoire religieux

« Là, on nous oblige à porter un signe ostentatoire religieux », remarque Françoise Redolfi de l’UNSA PNC, l'un des principaux syndicats de l’aviation. Selon elle, « il faut laisser le choix aux filles de le porter ou pas. Celles qui ne le souhaitent pas, il faut qu'elles puissent dire : " Moi, je ne suis pas volontaire sur ces vols, je ne veux pas faire ces vols. " » 

L'UNSA et le SNPNC ont donc demandé la mise en place d'un « volontariat », afin de ne « pas porter atteinte à la liberté de conscience » de certaines hôtesses. 

Entente

Vu qu'une partie du personnel navigant (y compris certaines pilotes) refusait de porter le voile, un accord a été trouvé. A la demande des syndicats, la compagnie aérienne a accepté de mettre en place un système de volontariat sur la ligne Paris-Téhéran.

"Quand une hôtesse ou une pilote sera affectée sur un vol à destination de Téhéran, Air France leur donnera la possibilité de se désister et d'être affectées sur un autre vol", a précisé le porte-parole d'Air France. La ministre française des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a salué la décision.

Les syndicats y voie "une victoire syndicale pour la défense des salariés et des droits individuels".

Cette règle n'est  pas nouvelle

En fait, avant la fermeture de la ligne Paris-Téhéran en 2008, Air France demandait déjà la même chose à ses hôtesses de l'air opérant sur cette liaison. L’affaire avait même été débattue au Sénat, mais les syndicats n’avaient pas obtenu satisfaction. Ils dénonçaient une atteinte aux libertés individuelles.

La direction d’Air France affirme devoir respecter les lois des pays dans lesquels se rend la compagnie, pointant que la même règle s'est déjà appliquée, notamment pour les escales en Arabie saoudite.

Mollahune 1939285 jpg 1738836 652x284« La loi iranienne impose le port d'un voile couvrant les cheveux, dans les lieux publics, à toutes les femmes présentes sur son territoire. Cette obligation, qui ne s'applique donc pas durant le vol, est respectée par toutes les compagnies aériennes internationales desservant la République d'Iran », souligne la compagnie.

Les autres compagnies

British Airways retournera à Téhéran en juillet prochain (6 jours par semaine). Alitalia assure un vol quotidien. Lufthansa ouvre une deuxième ligne, Téhéran-Munich en plus de Francfort. Austrian Airlines lance une seconde route entre Vienne et Isfahan en plus de Téhéran.

Lufthansa, qui a poursuivi ses vols vers Téhéran pendant les sanctions, a fait savoir que ses navigantes respectent la loi iranienne de même qu'Austrian Airlines (filiale de Lufthansa) et Alitalia. British Airways précise qu'elle n'avait pas encore communiqué ses recommandations à ses équipages. 

La polémique a eu peu d’écho en Iran. 

La France a vu ses échanges commerciaux avec l'Iran s'effondrer sous l'embargo. En 2014, ils ne représentaient plus que 500 millions d’euros, contre 4 milliards en 2004.

Db17638cd6e7963a320c035e0907bf57

                         Iranian Airlines

Sources :

Air Info,  l'actualité de l'aviation civile : Air France inaugure Téhéran, , 18/04/16

Le Figaro : «J'étais sur le vol inaugural Paris-Téhéran», Valérie Collet, 18/04/16

RFI, Radio Française Internationale, : Air France a rouvert sa liaison avec Téhéran, suspendue depuis 2008, 18/04/16

Reuthers France : LEAD 1-Accord à Air France sur le port du voile par les hôtesses en Iran, 04/04/16

RFI : Air France demande à son personnel navigant féminin de porter le foulard en Iran, 03/04/16

L'Iran et ses élections

 

Files upload 17653

                                 La Tour Azadi à Téhéran                            

               Législatives en Iran: pas de majorité

 

L'Iran, un pays de 80 millions d'habitants, une république islamique théocratique, seul état officiellement chiite, le pouvoir émane de Dieu et réside dans les mains du clergé. 

Son économie

2e producteur de pétrole au monde, 1er exportateur de l'OPEP, il dispose de la plus grande réserve de gaz naturel sur la terre, sans oublier sa grande expertise en nucléaire civile. Ses recherches nucléaires se situent à une profondeur du sol inatteignable aux bombes américaines, pourtant réputées à atteindre une grande profondeur du sous-sol. Suite à un blocus économique et commercial principalement occidental, la république a signé une entente où elle s'engage à ne pas développer la bombe nucléaire.

L’Iran a fait des avancées considérables en se concentrant sur l’éducation et la formation. Entre 1996 et 2004, il était le premier pays en terme de taux de croissance, suivi par la Chine. Ce pays a une forte influence sur une partie de l'Afghanistan, l'Iraq, la Syrie, le Yémen et la partie chiite du Liban. Il a pour défenseur politique, la Russie et la Chine. Contrairement aux pays occidentaux où les financiers dirigent le politique, en Iran c'est le politique qui dirige les financiers.  

Missiles iraniens Son armée 

Ce pays possède une forte armée défensive, dissuadant Israël d'attaquer ses réacteurs nucléaires. Ses missiles anti-navires ont aussi rebuté la Cinquième flotte américaine. La réussite iranienne dans le domaine balistique est notable et confère à la république islamique un pouvoir de dissuasion vis-à-vis des autres pays de son aire régionale. Ses missiles peuvent même toucher l'Europe.

Son aérospatial

L'Iran a mis en orbite trois satellites de communication avec son lanceur Safir 2. Téhéran a également lancé deux capsules transportant des êtres vivants, la première en février 2010 contenant un rat, des tortues et des insectes, et la seconde en janvier 2013 contenant un singe, qui, selon les médias officiels, a été récupéré vivant. Téhéran a capturé le US RQ-170 Sentinel (drone américain) en 2011. 

Sa théocratie

Le président, les membres de l’assemblée des experts et les membres du parlement sont élus au suffrage universel. L’âge minimum requis pour voter est  de 15 ans. 

Le Guide suprême (élu à vie par l’Assemblée des experts), est l’ayatollah Khamenei depuis 1989. La Constitution définit le président comme la plus haute autorité de l’état après le guide suprême. Le président Rohani religieux modéré, a été élu au suffrage universel pour quatre ans, en 2013. Le président ne peut être élu pour plus de deux mandats. 

Le parlement compte 290 membres élus pour un mandat de quatre ans. 5 sièges sont réservés aux minorités religieuses. Au parlement sortant, les modérés qui avaient en partie boycotté les législatives de 2012, n'avaient qu'une trentaine de députés contre environ 200 pour les conservateurs.

Depuis les nouvelles élections, selon les résultats officiels, aucun des deux camps n'a obtenu la majorité. Cependant, la plupart des ultraconservateurs ont perdu leur siège. Sur 290 sièges, 103 sont occupés par les conservateurs, 95 par les modérés et 14 par des indépendants. Le parlement compte maintenant quatorze femmes. Un second tour sera organisé en avril pour pourvoir les 69 sièges où aucun des candidats n'a récolté une majorité absolue.  

Tout candidat à la présidence, au parlement et à l’assemblée des experts, doit être autorisé par le Conseil des gardiens (12 membres désignés pour six ans : 6 religieux nommés par le Guide Suprême et 6 juristes élus par le parlement). Les 86 membres de l’assemblée des experts sont élus tous les huit ans. Seuls les religieux sont autorisés à y postuler. 

      

Un missile iranien shahab 3 a capacite nucleaire 110Sources : 

Le Figaro : Législatives en Iran: pas de majorité, 29/02/16

La Presse : L'Iran lance un satellite d'observation, 02/02/15

Cesim, Centre d'études de Sécurité Internationale et de Maîtrise des armements, Le programme de missiles de croisière iranien: origine et développements, Stéphane Delory, 2012

Iran unveils replica of captured us droneAlter info, l'info alternative : Stratégie militaire iranienne, la Cinquième Flotte se rétracte devant la puissance des missiles iraniens, 20/09/09

Wikipedia : Iran

Fini le blocus contre l'Iran

 

Files upload 17653

Tour Azadi, Iran

Un succès historique de la diplomatie...

L'Iran a toujours nié vouloir se doter de l'arme atomique mais l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique a établi que ce pays avait bel et bien mené des recherches sur la bombe nucléaire.

Téhéran en s'armant conventionnellement jusqu'aux dents et en enfouissant son nucléaire à une profondeur que les bombes américaines ne peuvent atteindre, a empêché toute tentative de guerre contre son territoire. Les sanctions de l'ONU, des États-Unis et de l'Union Européenne ont cependant réussi à amener la puissance régionale à la table de négociation.

Images 2 3Six mois après la conclusion de l'accord nucléaire de Vienne, l'AIEA atteste que Téhéran a réduit comme convenu le nombre de ses centrifugeuses permettant d'enrichir l'uranium, et a envoyé à l'étranger (Russie) la quasi-totalité de son stock d'uranium faiblement enrichi. En outre, Téhéran a bien retiré le coeur de son réacteur à eau lourde d'Arak et bétonné une partie de l'installation, de façon à ne plus pouvoir y fabriquer de plutonium de qualité militaire.

Suite à cette constatation, l'accord nucléaire entre l'Iran et le groupe des 5+1 (États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) est entré en vigueur, entraînant la levée des sanctions économiques (100 milliards $) frappant depuis plus de treize ans, ce pays aux riches ressources pétrolières et gazières. L'Iran dispose des quatrièmes réserves de brut au monde, et des deuxièmes de gaz, est membre de l'OPEP et peut désormais exporter librement son pétrole. Il compte désormais produire 500.000 barils de plus par jour.

Iran nuclear talks sanction celebration abd02 51418411 620x400Plusieurs milliards de dollars iraniens gelés à l'étranger ont été débloqués et Téhéran accepte dorénavant tout investissement des sociétés américaines. D'ailleurs, quelques heures après l'entrée en vigueur de l'accord, plus de 1000 lignes de crédits ont été ouvertes par différentes banques étrangères. L'Iran achètera 114 avions civils d'Airbus, dépassant une valeur de 10 milliards de dollars, et en achètera autant de Boeing afin de ménager la susceptibilité des deux compagnies.

La levée de l'intégralité des sanctions sera échelonnée sur dix ans, et durant quinze ans les mesures pourront être automatiquement rétablies en cas de manquements de la part de Téhéran. L'Iran accepte de se soumettre à des inspections de l'AIEA. Les embargos de l'ONU sur les armes conventionnelles et sur les missiles balistiques sont maintenus jusqu'en 2020 et 2023 respectivement.


CHUTE DES BOURSES DU GOLFE

La perspective d'un retour de l'Iran sur le marché pétrolier déjà saturé par une abondance de l'offre, ainsi que la baisse du prix du brut, ont plombé les Bourses des monarchies pétrolières du Golfe qui ont fortement chuté, dont celle de l'Arabie saoudite.

Téhéran et Washington, qui avaient rompu leurs relations diplomatiques en 1980, ont annoncé la libération de quatre Irano-américains détenus en Iran, dont un journaliste du Washington Post, en échange de sept Iraniens détenus aux États-Unis; ainsi que la libération de 10 marins américains, interceptés à bord de deux petits navires rapides de guerre au large de l'île iranienne de Farsi, dans le nord du Golfe. Ceux-ci ont été libérés par Téhéran après moins de 24 heures de captivité.

Ce qui importe, ce n'est pas de gagner la guerre, mais bel et bien de gagner la paix !

 

Sources:

RT en Français : L'Iran va acheter 114 Airbus, 17/01/16

RTL : Accord nucléaire historique entre l'Iran et les grandes puissances: qu'est-ce que cette "victoire glorieuse" va changer ?, 17/01/16

Canoë.ca : L'Iran salue une «nouvelle page» avec le monde, 17/01/16

Arabie saoudite versus Iran

 

Telechargement 1

Après l'exécution d'un dignitaire chiite, avec 46 personnes condamnées pour terrorisme, dont la majorité pour des attentats attribués à Al-Qaïda, les liens entre l'Arabie saoudite et l'Iran ne cessent de se détériorer. Les Saoudiens viennent de mettre le feu aux poudres.

Selon Thierry Coville, chercheur à l’Iris et spécialiste de l’Iran, l’homme M. Nimr, était connu pour être contre l’usage de la violence, même s’il avait des revendications. L’exécuter en même temps que des terroristes revient à une provocation. Les relations diplomatiques sont rompues. Ryad suspend ses liaisons aériennes et ses liens commerciaux avec Téhéran. 

Dans plusieurs pays, Iran, Irak, Liban, Bahreïn, Pakistan, Cachemire indien, la communauté chiite attaque des représentations saoudiennes. L'ambassade saoudienne à Téhéran a été partiellement détruite ainsi que son consulat dans la ville iranienne de Machhad. 

Images 1 1En Irak, pays à majorité chiite, des milliers de partisans du chef chiite Sadr descendent dans la rue, demandant à leur gouvernement de rompre immédiatement ses relations avec l'Arabie saoudite. 

 

Ce regain de tension est une mauvaise nouvelle pour les Occidentaux, qui se félicitaient de l’accord de juillet sur le nucléaire iranien et de l’arrivée de Téhéran, principal soutien de Bachar al-Assad, à la table des négociations sur la crise syrienne. Alliés des Saoudiens, les Occidentaux sont gênés. Alors même que les États-Unis poussent les acteurs régionaux vers une sortie de crise, Ryad jette de l’huile sur le feu. 

Cette nouvelle crise complique les efforts diplomatiques du président modéré iranien Rohani, qui d’ores et déjà calme le jeu en condamnant certes l’exécution de Nimr, mais aussi les attaques contre les représentations saoudiennes.

Ca2b0af5 685a 4999 9ade 62ed4c6e3656De nombreux experts prédisent une certaine aggravation des guerres en Syrie et au Yémen, même si l'ambassadeur saoudien à l'ONU, affirme que la crise avec l'Iran, ne devrait avoir aucun effet sur l'effort de paix. 

En février, des élections législatives auront lieu en Iran. Cette crise donne du grain au moulin des conservateurs. Par contre jusqu'à maintenant Rohani devrait l’emporter. 

Sources:

Le Figaro : La crise entre l'Iran et l'Arabie saoudite et ses alliés s'aggrave, 04/01/16

20 Minutes : Arabie saoudite vs Iran: Les 5 questions qu’on se pose sur le clash, 04/01/16

L'Orient le Jour : La crise avec Téhéran sans effet sur les efforts de paix en Syrie et Yémen (ambassadeur saoudien), 05/01/2016

Iran : Un accord historique

 

Images 4Le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, dialoguant avec les journalistes au balcon de l'hôtel Coburg de Vienne où se tenaient les négociations.

Ça y est, l’Iran s’est engagé à ne plus vouloir s’approprier l’arme nucléaire, en échange de la levée des sanctions.

- Le point principal de discorde soit l’embargo sur les armes, sera résolu ainsi : L’embargo sur les armes est maintenu pour cinq ans et les restrictions sur le programme antimissile balistique, pour huit ans. Les Américains voulaient conserver totalement cet embargo alors que l’Iran voulait l’abroger entièrement.

- L’Iran réduira le nombre de ses centrifugeuses d’enrichissement d'uranium de 20 000 à 6 104.

- La République islamique accepte de diminuer ses réserves d’uranium enrichi de cinq tonnes à 300 kilos pour une période de 15 ans. À ce niveau, il faudrait plus d’un an à l’Iran pour enrichir assez d’uranium et fabriquer une bombe nucléaire.

Négociation avec l'Iran

 

Files upload 17653 

La tour Azadi est inaugurée le 16 octobre 1971 à Téhéran pour la commémoration du 2.500e anniversaire de l'Empire perse. Elle s'appelait à l'origine la tour Shahyād, ce qui signifie « mémoire des Rois ». Elle a été renommée Azadi « liberté » après la Révolution de 1979.

Depuis 2003, les pourparlers s’éternisent. Pourtant, l’Iran et les pays des 5 + 1  (États-Unis, Chine, France, Royaume-Uni, Allemagne et Russie) sont parvenus à un accord intérimaire à Genève, en novembre 2013.

La négociation est censée aboutir à un accord historique garantissant que Téhéran ne cherchera pas à se doter de l’arme nucléaire, en échange d'une levée progressive et réversible des sanctions internationales, votées par le Conseil de sécurité de l’ONU en 2006.

Sergueï Lavrov, ministre russe des affaires étrangères, affirme que la levée de l’embargo sur les armes frappant l’Iran demeure le problème majeur. Téhéran réclame l’abrogation de cet embargo adopté par le Conseil de sécurité des Nations unies en 2010, arguant que ces mesures restrictives n’ont rien à voir avec le dossier nucléaire.

Cependant, les Occidentaux estiment que cela enverrait un signal désastreux à Israël et aux pays arabes sunnites du Proche-Orient. En effet, ceux-ci sont déjà très obsédés par les menées de l’Iran chiite dans la région et très inquiets d’un accord sur le nucléaire dont ils redoutent qu’il ne fasse que renforcer l’influence de l’Iran auprès de plusieurs pays dont la Syrie, l’Irak, le Yémen et le Liban.

L’embargo sur les armes a contraint l’Iran à développer son propre arsenal et à contracter un gigantesque trafic d’importations et d’exportations illicites d'armes. Le budget annuel de son armée est estimé à 10 ou 12 milliards de dollars, soit environ un sixième de son PIB.

Un autre point sensible serait que les Occidentaux tenteraient de mettre en place un système de financement pour contourner l’emprise des Pasdarans sur l’économie iranienne, afin d’ouvrir des brèches dans lesquelles s’engouffreraient les investisseurs étrangers.

Les discussions de Vienne seraient censées être les dernières. Mais le négociateur iranien Abbas Araghchi affirme : « Si les autres ont une date butoir, ce n'est pas notre problème ». Pour sa part, le chef de la diplomatie britannique, Philip Hammond, assure qu'il y a toujours une volonté claire d'aboutir à une entente de part et d'autre.


Sources : Canoe.ca, Le Monde, la Tribune de Genève.

 

L'entente de l'avenir : États-Unis vs Iran

Iran 4

Le ministre iranien Mohammad Javad Zarif est salué par la foule à son retour à Téhéran.

LA PAIX A GAGNÉ ...Sourire   

Après 12 ans de négociations : un accord historique est intervenu sur la question nucléaire iranienne, entre le groupe des 5 + 1 (États-Unis, Grande Bretagne, France, Russie, Chine + Allemagne) et l’Iran.

Aux États-Unis et en Iran, les modérés sont au pouvoir. Il fallait donc de part et d’autre, arriver à un accord. Si non, il y avait de fortes chances que les faucons reprennent le pouvoir aux prochaines élections d’Iran et des États-Unis. Cela entrainerait probablement une guerre directe, avec toutes ses conséquences dévastatrices.

Face à un Iran qui a su enterré ses centrales nucléaires à une profondeur que les bombes américaines ne peuvent atteindre, face à un Iran qui s’est construit une armée qui a su dissuadé tout autre armée régionale de les attaquer, y compris Israël, face à un Iran qui a convaincu Israël de ne plus assassiner ses physiciens nucléaires en assassinant des touristes israéliens par organisation interposée et ce en dehors du territoire iranien, face à un Iran qui a su lutter adéquatement contre les attaques informatiques que subissaient ses centrales nucléaires et de remettre la monnaie de la pièce, face à un Iran qui a fait atterir le fameux drone espion américain ultra sophistiqué sur son territoire, face à un Iran qui a stupéfait l’occident en réussissant à neutraliser un satellite espion de la CIA grâce à une technologie de brouillage de pointe au laser, qui aurait rendu le satellite complètement aveugle. C’est la première fois qu’un incident de ce type est enregistré. Face à un Iran qui est capable de défendre adéquatement ses alliés qu’ils soient situés au Liban, en Syrie, en Irak et récemment au Yémen, et ce malgré le fait qu'il subit un blocus économique dit efficace, face à un Iran qui en cas de guerre directe est en position de mettre hors de combat plusieurs navires de guerre américains et d’atteindre avec ses missiles les bases militaires aériennes des États-Unis chez les pays arabes.

Face à cet Iran, les Américains gagneraient la guerre mais leur invincibilité à laquelle croit la population occidentale en prendrait un coup. Ces même populations occidentales ne tolèrent plus de pertes en vies humaines dans leurs armées. Ce qui constitue une de leurs plus grandes faiblesses. Sans compter qu'une guerre américaine coûte plus de 50 milliards de dollars, ce qui est sans contre-dit une arnaque. On sait aussi maintenant par expérience qu’après la chute du gouvernement iranien ce serait le chaos qui s’installerait dans le pays et ce pour plusieurs décennies.

Iran 5Place d'Azadi, Téhéran. Face à cet Iran, il fallait s’entendre. Les Américains et les Iraniens se parlent depuis plus de douze ans, ils ont appris à se connaître. Leur mode de vie religieux est différent. Mais l’Iran est un pays dont le premier but après le respect de sa croyance religieuse est d’augmenter le niveau de vie de sa population. Il est le quatrième producteur de missiles au monde, il a déjà envoyé quatre satellites en orbite, le pays est très développé au point de vue informatique et nucléaire. Sa population est instruite et très compétitive. Il est une puissance moyenne presqu'au même titre que la France ou la Grande-Bretagne. Sa croissance est très prometteuse. Il représente un marché de 70 millions de personnes pour les Américains. Suite à cette entente, il est fort à parier que certaines industries américaines s’installeront éventuellement en Iran et peut-être vice versa.

Les Américains et les Iraniens luttent en ce moment contre l’État islamique et Al Qaïda lesquels ont été financé en partie par l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Émirats arabes unis et la Turquie.

Le pétrole, dans un avenir prochain, quelques décennies tout au plus, perdra tranquillement sa puissance au profit de l’auto électrique. Les Américains commencent à se resituer au Moyen Orient, s’éloignant peut-être un peu de l’Arabie saoudite.

Ce qui compte le plus pour l’Iran c’est d’être respecté. Ils ont réussi grâce à la vivacité économique de leur pays et leur armée conventionnelle. Il est fort à parier que l’Iran se tiendra loin des parties sunnites d’Irak et de Syrie pour garantir une paix avec les puissances sunnites de la région. L'Iran laissera les puissances sunnites avec le problème de l'État islamique et d’Al-Qaïda en territoire sunnite. À eux de régler le problème qu'ils ont eux-même créé.

La bombe nucléaire représente l’arme dissuasive ultime face aux autres pays. Les Américains en envahissant l’Irak et l’Afghanistan ont contribué sans le savoir à promouvoir cette idée. L’Iran et les États-Unis viennent de prouver qu’une puissance moyenne peut être respectée sans arme nucléaire. Remarquez que l’Iran peut continuer à utiliser le nucléaire à des fins civiles. 

L'Iran et ses missiles

Iran 2

L’Iran a développé une longue liste d’armes locales, y compris des drones, des navires de guerre, des avions et des systèmes électroniques. Il a récemment effectué un exercice naval de grande envergure dans le golfe Persique. La Marine iranienne a pris officiellement livraison de son second destroyer de fabrication locale.

Iran 1Le missile de croisière Qadir est une invention iranienne capable de frapper des cibles navales jusqu’à 300 kilomètres de distance. Le Qadir contient des systèmes offensifs très avancés de radar, antibrouillage, et anti électronique capables d’envoyer un missile de grande puissance destructrice volant à basse altitude.

Un nouveau missile iranien sol-sol, le Soumar. Russia Today  rapporte que le Soumar, qui peut être lancé à partir d’une plate-forme mobile, ressemble en tous points, dans sa conception au missile soviétique KH-55, capable de transporter une charge conventionnelle ou nucléaire.

Téhéran possède des missiles balistiques capables d’atteindre Israël et certaines parties de l’Europe.

Iran 3L'Iran a déjà envoyé 3 satellites dans l’espace.

Le chef de la diplomatie iranienne et son équipe sont arrivés dimanche matin à Lausanne précédés par les négociateurs américains venant de Washington.

 Source : Le Figaro, Times of Israel,

Les négociations sur le nucléaire entre les États-Unis et l'Iran

Le président Obama affirme : « Si, véritablement, l'Iran accepte de geler son programme là où il en est pendant au moins 10 ans [...], si nous obtenons cela, ainsi que des moyens de le vérifier, aucune autre mesure que nous pourrions prendre ne nous donnera mieux la garantie qu'ils n'ont pas l'arme nucléaire ». Ceci, en échange d'une levée des sanctions internationales.

«Nous insistons bien sur le fait que les sanctions peuvent être remises en place si l'Iran ne respecte pas l'accord», a encore souligné un responsable américain.

Les responsables de la diplomatie américaine ont souligné que rien ne garantissait qu'un accord puisse être scellé, mais, selon eux, «les négociations ont avancé de façon substantielle».

Iran 1En 2014, l’Iran était en train de construire une réplique à l’échelle 2/3 d’un porte-avions américain de la classe Nimitz. L’armée iranienne vient de couler cette réplique. Est-ce que la simulation de l'attaque d'un symbole de l'US Navy semble donner un signal destiné à montrer que Téhéran n’a pas l'intention de se montrer conciliant dans le cadre de ces négociations?

Une cérémonie religieuse pour commémorer la mort de 7 Iraniens en Syrie vient d’avoir lieu à Téhéran.

Sources : Des infos.com, Ici Radio-Canada, Huffington Post, La Presse, Sputnik.

Netanyahou, les États-Unis et l'Iran

Israel

M. Netanyahou ne veut pas d’entente politique avec l’Iran. Sa seule solution : détruire les installations nucléaires iraniennes. Pourtant, les aménagements nucléaires iraniens sont si profondément enterrés qu’ils sont inatteignables pour la plupart. L’Iran est le 4e producteur de missiles au monde et beaucoup plus puissant militairement que l’armée de Saddam Hussein l’était. N’oublions pas qu’Israël a l’arme nucléaire mais elle ne le dit pas.

Nous avons vu ce qu’a donné l’intervention américaine en Irak : La création de l’État islamique. Je n’ose imaginer ce qu’impliquerait une intervention militaire en Iran.

Obama prône une solution politique, la seule valable et viable, puisqu’une solution guerrière renforcerait l’Iran dans sa position d’obtenir l’arme nucléaire. Il n’y a pas d’autres solutions que la solution politique. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site