Chine

Les multinationales et les Ouïghours !

2014212124423329734 20

La presse occidentale dénonce à tous les jours le traitement des Ouïghours par le gouvernement Chinois. Pourtant ces mêmes médias sont silencieux sur les liens entre les multinationales occidentales et les camps de rééducations chinois pour les Ouïghours, dans la région autonome du Xinjiang.

Le Xinjiang faisant parti de la Route de la soie, est traversé par la voie ferrée Yiwu, où le fret transite en continue vers Londres et Madrid. La plus longue liaison ferroviaire du monde traverse huit fuseaux horaires. S’étendant sur plus de 13 000 kilomètres, reliant Yiwu en Chine, à Madrid en Espagne. 

Csm strategie laengste zugstrecke der welt neu 800x495 9a0e90fec5

La région étant infiltrée par des extrémistes musulmans, elle est fortement militarisée et il y existe des camps de rééducation. Ce qu'on sait moins, et ce dont la presse parle rarement, c'est la complicité que ces camps ont avec des firmes, 83 au total parmi lesquelles des firmes automobiles, des grandes marques de prêt à porter etc... On estime que dans la région autonome du Xinjiang, des dizaines de milliers (certains disent un million ) de Ouïghours sont internés dans des camps de rééducation. La liberté de mouvements est restreinte par une surveillance d'appareillages électroniques, allant de la caméra à des bracelets. Ces camps sont rattachés à des unités de productions, qui font écran à leur caractère carcéral. Ainsi "Taekiang a Qingdao" emploie 600 travailleurs forcés en plus de ses salariés.

Voici les noms des 83 multinationales impliquées, notons la présence de Bombardier : Abercrombie & Fitch, Acer, Adidas, Alstom, Amazon, Apple, ASUS, BAIC Motor, BMW, Bombardier, Bosch, BYD, Calvin Klein, Candy, Carter’s, Cerruti 1881, Changan Automobile, Cisco, CRRC, Dell, Electrolux, Fila, Founder Group, GAC Group (automobiles), Gap, Geely Auto, General Motors, Google, Goertek, H&M, Haier, Hart Schaffner Marx, Hisense, Hitachi, HP, HTC, Huawei, iFlyTek, Jack & Jones, Jaguar, Japan Display Inc., L.L.Bean, Lacoste, Land Rover, Lenovo, LG, Li-Ning, Mayor, Meizu, Mercedes-Benz, MG, Microsoft, Mitsubishi, Mitsumi, Nike, Nintendo, Nokia, Oculus, Oppo, Panasonic, Polo Ralph Lauren, Puma, Roewe, SAIC Motor, Samsung, SGMW, Sharp, Siemens, Skechers, Sony, TDK, Tommy Hilfiger, Toshiba, Tsinghua Tongfang, Uniqlo, Victoria’s Secret, Vivo, Volkswagen, Xiaomi, Zara, Zegna, ZTE.

Leurs produits jouissent de tous les allègements de taxes que leurs confèrent les traités de libre échange, parfois des aides publiques dans certains états.

Depuis 1949, la Chine mène une véritable politique de peuplement pour mieux contrôler la région et rendre progressivement impossible toute possibilité d'indépendance. En 1949, la région ne comptait que 200 000 Hans (l'ethnie majoritaire en Chine), ils sont presque dix millions en 2015, soit un nombre légèrement inférieur à celui des Ouïghours. Cette politique de peuplement n'est pas sans provoquer de nombreux heurts communautaires, qui depuis 1997 vont de la manifestation à l'émeute, en passant par les bombes aux arrestations arbitraires et ce, malgré que la région soit passée en 1955 du statut de province, à celui de région autonome. 

La Chine, dont les citoyens augmentent leurs niveaux de vie à une vitesse grand "V", ne pourrait maintenir cette cadence, advenant la dislocation du pays en plusieurs états. Il est même fort possible que l'économie s'effondrerait. C'est du moins la raison pour laquelle le gouvernement central refuse toute indépendance aux régions. Cette lutte entre fédéralistes centralisateurs (le gouvernement chinois) et les indépendantistes, a mené à une radicalisation de la lutte des Ouïghours, qui est maintenant partiellement contrôlée par des islamistes.

Pour ce qui est de l'Occident dit démocratique, les gouvernements élus, parfois dans des systèmes démocratiques totalement rétrogrades (comme au Canada), sont subjugués par les multinationales, qui font la loi sur les marchés internationaux, sans se préoccuper des populations locales impliquées dans leurs ententes.

Le fonctionnent des multinationales à l'international, me fait souvent penser carrément au Moyen âge.

Sources :

83 marques et multinationales profitent du travail forcé des Ouïghours, Médiapart, le blog de JMLF.

Uyghurs for sale -Australian Strategic Policy Institute.

​Apple, Nike, BMW, Alstom, Lacoste... 83 grandes marques liées au travail forcé des Ouïghours en Chine, selon une ONG - Marianne.

Les produits en coton en provenance de la région du Xinjiang en Chine sur la sellette - Commodafrica

La route de la soie : Le plan Marshall de la Chine

Routes de la soie

 

La "route de la soie" de la Chine est l'équivalent du "plan Marshall" des États-Unis, d'il y a 70 ans.

On estime que la Chine a dépensé plus de 35 milliards de dollars pour construire la ceinture économique de la nouvelle route de la soie, visant à relier la Chine à l'Europe par le biais de la terre et la route de la soie maritime, dans le but de relier la Chine à la Méditerranée via l'océan Indien, le golfe, la mer Rouge et le canal de Suez.

Selon Manuel Almedia analyste politique et consultant spécialisé sur le Moyen-Orient, ancien rédacteur en chef du journal Asharq Al-Awsat, titulaire d'un doctorat en relations internationales de la London School of Economics and Political Science, le président chinois Xi Jinping a promis 20 milliards de dollars de prêts aux pays arabes et plus de 100 millions de dollars d'aide financière au Liban, la Jordanie, la Palestine, la Syrie et le Yémen. La Chine et les pays arabes vont également mettre en place un consortium de banques pour gérer un fonds de 3 milliards de dollars.

Ceci pour la relance des industries et la coopération dans les domaines du pétrole, du gaz, du nucléaire et des énergies renouvelables, ces mesures visent à promouvoir le développement régional en tant que force stabilisatrice et pacificatrice. Le président chinois a également déclaré que la Chine souhaitait former un partenariat stratégique avec la Ligue arabe afin de devenir "le gardien de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient".

Ce n'est qu'un début, car le tout est présenté par Manuel Almedia, comme étant l'abandon progressif de la position traditionnelle chinoise de non-ingérence, au profit d'une approche engagée, mais toujours prudente.

En effet en 2016, la Chine est devenue le principal investisseur étranger dans le monde arabe, avec 32% des investissements, soit 30 milliards de dollars. Les États-Unis représente le troisième investisseur avec 7 milliards de dollars.

En juillet 2017, la Chine a ouvert sa première base militaire à l'étranger à Djibouti. Stratégiquement située à la porte de la mer Rouge menant au canal de Suez, la base est conçue pour soutenir la participation de la marine chinoise à des missions humanitaires et à la lutte contre la piraterie.

Selon Manuel Almedia, la route de la soie est l'équivalent du plan Marshall des États-Unis. De 1948 à 1952, des milliards de dollars d'aide économique des États-Unis ont contribué à la reconstruction d'après-guerre de l'Europe occidentale. Bien que son impact économique a été exagéré, son importance politique et géostratégique est incontestable.

Le président américain Truman a étendu le plan aux pays asiatiques, dont la Chine. Aujourd'hui, c'est la Chine qui est à la pointe des grandes conceptions géostratégiques et économiques. Avec l'Eurasie comme base, l'initiative chinoise de la "Route de la soie" sera aussi importante que le plan du secrétaire d'état américain George Marshall, d'il y a sept décennies.

Russie, Chine et États-Unis possèdent le missile hypersonique

Le glaive sort finalement vainqueur de sa course contre le bouclier .

La Russie vient de tester son premier missile hypersonique

HypersoniqueLe 25 octobre dernier, le "Yu-71", issu du projet 4202, a été mis en orbite par le missile intercontinental SS-19. D'ici 2025, 24 unités de ce missile hypersonique devrait voir le jour. Elles seront installées sur les nouveaux missiles intercontinentaux Sarmat. Selon Izvestia, l’engin a atteint Mach 15, soit 15 km/sec, plus de 11.200 km/h. Le missile hypersonique vole plus vite que les missiles-intercepteurs. Le "Yu-71" est doté d'un propulseur Ramjet, capable d’être lancé à partir de rampes terrestres, bâtiments de la marine ou bombardiers. 

En plus d'être très malléable, ce nouveau missile hypersonique peut transporter des ogives nucléaires et enfreindre les boucliers existants de défense antimissile. 

La course à l’hypersonique 

La Russie vient ainsi de rejoindre le club restreint des pays possédant des missiles hypersoniques, dont seuls faisaient partis jusqu'à ce jour, les États-Unis et la Chine. Ces missiles peuvent rejoindre n'importe quelle cible, n'importe où sur la planète. Aucun bouclier ne peut les arrêter.

Le 9 janvier 2015, la Chine avait réussi l'exploit avec son planeur hypersonique "WU-14". Ce planeur est lancé par un missile balistique traditionnel, dont il se détache lorsqu'il atteint la stratosphère. Ensuite il plane dans la stratosphère avant de s'abattre sur la cible désignée. Il atteint la vitesse Mach 10, soit 12,3 km/s. Les moyens de repérage et de neutralisation antiaériens modernes ne peuvent arrêter un tel missile. L'arme peut transporter des ogives nucléaires. Elle neutralise le bouclier antimissile américain.

Le e "X-51" américain a atteint Mach 6. Son nom évoque le mythique X-15. Le "X-51" s'élance depuis un bombardier B-52H, puis est accéléré par un propulseur d'appoint à une vitesse de 4,7 Mach avant d'utiliser son statoréacteur, qui lui permet de maintenir une vitesse de Mach 6 pendant au moins 300 secondes. Il peut aussi transporter une ogive nucléaire et perce également tout bouclier antimissile. 

La France est en train de construire son propre missile hypersonique et rejoindra bientôt le club sélect. En effet, le centre français de recherche aérospatiale Onera élabore actuellement un nouveau type de moteur qui permettra aux missiles de voler à la vitesse de Mach 8, soit à 9.200 km/h.

D'autres pays suivront, puisqu'il est maintenant acquis que pour se prémunir d'une invasion militaire américaine ou autres, vaut mieux posséder l'arme nucléaire et être capable d'atteindre sa cible. 

Sources :

Réseau International : La Russie vient de tester son premier missile hypersonique, 29/10/16
http://reseauinternational.net/la-russie-vient-de-tester-son-premier-missile-hypersonique/#UEHf24LkiCR4X0IV.99

Pravda : La Russie vient de tester son premier missile hypersonique, 18/10/16
http://www.pravdafrance.com/news/defense/28-10-2016/1303774-DEFENSE-0/

Sputnik : La Chine teste avec succès un missile hypersonique, 11/06/15

https://fr.sputniknews.com/defense/201506111016519954/

Les Blogs (24 Heures) : La Russie a testé un appareil hypersonique !, 04/07/15