Palestine

Cessez-le-feu permanent

Les combattants de la resistance ont change la regle du jeu avec l occupant s est felicite ismail haniyeh premier ministre du hamas jeudi a gaza 

Usmail Haniyeh premier ministre de Gaza : "Les combattants de la résistance ont changé la règle du jeux avec l'occupant" 

Au cinquantième jour de l’opération Bordure protectrice, Israël et Gaza sont tombés d’accord pour un cessez-le-feu à durée illimitée. Celui-ci a débuté mardi soir, peu après 19 heures locales. Négocié par les moukhabarat (renseignements égyptiens), l'entente prévoit une accalmie totale sur le terrain d’une durée d’un mois en échange d’une large ouverture des points de passage contrôlant les accès de la bande de Gaza, ainsi qu’un élargissement de la zone de pêche dévolue à l’enclave.

Cet accord ressemble à ceux conclus en novembre 2012 et janvier 2009, et qui n'avaient pas vraiment été respectés par Israël. De nombreux points de dissensions entre les deux camps devront être abordés à la fin septembre dans le cadre de nouvelles négociations pour parvenir à un accord de cessez-le-feu permanent.

L'issue de ces longs pourparlers aura donc débouché sur un accord politique, puisque rien ne pouvait être conclu sur le plan militaire. Mais aujourd'hui les objectifs sont plus ambitieux : le Hamas exige la construction d'un port et d'un aéroport, ainsi que la levée totale du siège imposé à la bande de Gaza depuis 2006. 

Pour la première fois depuis le début du blocus de Gaza, le PAM a traversé la frontière égyptienne pour délivrer plus de 15 000 colis alimentaires dans l'enclave palestinienne.

L'armée israélienne souffre du même syndrome que toute armée occidentale. Elle ne peut plus accusée de pertes en vies humaines. L'opinion publique n'est plus capable d'accepter les morts contrairement aux armées arabes. En 1967, l'armée israélienne gagnait la guerre en une semaine contre l'Égypte, la Syrie et la Jordanie. En 1973, elle ne perdait que le canal de Suez. La guerre avait durée deux semaines. Mais à cette époque, les armées arabes perdait 12 000 hommes et Israël 4 000 en une semaine ou deux. Il y a quelques années, l'armée israélienne a été incapable d'éradiquer le Hezbollah en plusieurs mois. Aujourd'hui, elle est incapable de venir à bout du Hamas et ce depuis plusieurs semaines et à plusieurs reprises : 2009 et 2012, maintenant 2014.

Comme le disait si bien, un des plus grands stratèges militaires du 20e siècle, le général Giap : "Pour gagner une guerre il faut que les gens sur le territoire convoité soient pour nous, sinon c'est l'échec à coup sûr.

- L’offensive israélienne déclenchée le 8 juillet pour tenter d’anéantir la capacité militaire du Hamas a fait plus de 2 130 morts palestiniens, pour trois-quarts des civils selon l’ONU. Côté israélien, trois civils et 65 soldats ont été tués, le plus lourd bilan militaire depuis la guerre contre le Hezbollah libanais en 2006.

- 70% des habitants des localités israéliennes frontalières avec la bande de Gaza avaient évacué leurs maisons en raison des tirs de missiles et d’obus en provenance du territoire palestinien. Les missiles tombaient comme de la pluie. 

- l'ex ministre de la Guerre d'Israël, Shaoul Mufaz, a reconnu, sur la chaîne 10, la défaite militaire, à Gaza, et la victoire de la Résistance, qui a entraîné Israël dans une guerre d'usure. Il a affirmé que l'offensive "Roc invincible" n'avait atteint aucun de ses objectifs et qu'elle a, de surcroît, plongé les colons dans un sentiment d'insécurité sans précédent. 

- Avri Bar Youssouf, expert en sécurité nationale, a estimé, au cours d'un entretien avec Ynet, que l'offensive "Roc invincible" a affaibli l'armée israélienne : "En dépit de sa suprématie militaire, Israël se devra d'accepter son incapacité à faire face, militairement, au Hamas. Le secret des Palestiniens est très simple: ils savent comment utiliser des moyens très rudimentaires contre une armée ultra-équipée qui perd tous ses moyens à affronter le simple, le rudimentaire." 

- Un autre expert israélien, Michael Bar Zouhar, affirme à "Yediot Aharonot" : "L'offensive contre Gaza a montré que l'armée israélienne, bien qu'intelligente, est défaite. L'armée israélienne s'appuie, exclusivement, sur son "dôme de fer", ainsi que sur l'assassinat des figures de proue de l'ennemi. Sa défaite est, aussi celle de son Armée de l'air, qui n'a pas su détruire les stocks de missiles palestiniens, des missiles qui ont assuré aux Palestiniens la capacité de résister à Israël qui possède la plus puissante armée du Moyen-Orient. Leurs missiles ont, par ailleurs, envoyé des millions d'Israéliens dans des abris."

 - l'analyste politique et militaire, Ronin Pirgman, partage ce point de vue et affirme qu'Israël a échoué à Gaza. "Le nombre des pertes n'est pas un bon critère, pour juger de la victoire ou de la défaite d'une armée. En effet, c'est la capacité d'une armée à réaliser ses objectifs qui devra servir de référence pour toute évaluation. En ce sens, c'est le Hamas qui sort victorieux de la guerre contre Gaza, car, outre ses tirs de missiles, le Hamas a su utiliser les tunnels souterrains qu'il avait creusés, pour s'infiltrer au cœur du territoire israélien où il a visé les militaires." 

Rassemblement à Gaza pour fêter la victoire 

237018 

81   8377782

Tunnel du Hamas

Un palestinien docx

Manifestation pro Gaza à Montréal

Plulieurs miliers de personnes à la manifestation pro Gaza de Montréal :

2014 085 10 gaza a 269 2 2014 085 10 gaza a 294 2014 085 10 gaza a 308 1

Gaza

Gaza4

Gaza dimanche

Palestine

Dimanche 27 juillet 2014 :

Le hamas accepte une trêve humaintaire de 24 heures. Israël accepte 12 heures.

Trêve israélienne annoncée, puis brisée.

"A la suite des tirs incessants de roquettes par le Hamas durant la trêve humanitaire (...), l'armée va reprendre immédiatement son activité dans la bande de Gaza, dans les airs, sur la mer et au sol", a annoncé l'armée israélienne dimanche matin.

Situation confuse sur le cessaz-le-feu, les combats reprennent.

Les militants du Hamas tirent malgré l'annonce d'une trêve par lemouvement.

Israël, qui a annoncé avoir frappé près de 3 600 "sites terroristes" depuis le début de son opération "Bordure protectrice", entend mener à son terme la neutralisation des "tunnels offensifs" construits par le Hamas et son allié, le Jihad islamique.

L'Égypte a de son côté annoncé avoir détruit 13 tunnels reliant la péninsule du Sinaï à Gaza.

Gaza aujourd'hui

Gaza israel2  Gaza3 Un palestinien docx Gaza 10  2bd6abc9 2635 4de8 8ebf 85305b582343

Attaque israélienne avant la trêve, tunnel du Hamas, trêve humanitaire ,M75 du Hamas.

La trêve temporaire entre Israël et le Hamas a pris fin vers 20 h (13 h, heure de l'Est), près de deux heures après l'expiration de la première trêve de douze heures, avec la reprise de tirs de roquettes par le Hamas. Son des roquettes qui décollent de la bande de Gaza, les sirènes d'alarme qui résonnent en Israël. Par contre Israël prolonge le cessez-le-feu de quatre heures.

La proposition soumise vendredi par John Kerry refusée par Israël, acceptée par le Hamas, prévoyait une trêve temporaire de sept jours, durant laquelle Israël et le Hamas mèneraient des négociations indirectes sur l’allégement du blocus de la Bande de Gaza. 

A Gaza, plus de 150 000 Palestiniens ont été chassés de leurs domiciles par les bombardements, 1000 morts depuis le 8 juillet. Avec le répit de la trêve, la découverte de corps dans les décombres continue d'alourdir le bilan. Du côté israélien, l'armée de l'Etat hébreux déplore 37 décès dans ses rangs tandis que deux civils israéliens ont également trouvé la mort. 

Le chef du Hezbollah appelle les Arabes à armer la résistance à Gaza.

Des centaines d’intellectuels dénoncent le soutien du Canada à Israël.

Une réunion internationale a lieu à Paris, ce samedi afin d'examiner la situation  et faire converger les efforts dans la recherche d'un cessez-le-feu. Dirigée par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères de la France, elle réunit ses homologues américain, britannique, italien, allemand, qatari et turc, ainsi que Catherine Ashton, représentante de l'UE pour la politique internationale. 

Ministres

Gaza au jour le jour

Un palestinien docx

Un Palestinien descendant dans un tunnel au sud de Gaza.

Mise à jour 25/072014

Israël rejette un cessez-le-feu.

Poursuite des frappes israéliennes contre Gaza.

Pendant que le bilan des victimes palestiniennes de l’offensive en cours continue à s’alourdirchaque soir au moment où se couche le soleil sur la Méditerranée, des groupes d’Israéliens se rassemblent au sommet des collines proches de la frontière de Gaza, pour pousser des acclamations, des cris de joie, et des sifflements approbateurs, au spectacle de déluge de bombes qui s’abat sur la population palestinienne, à quelques kilomètres de là. 

A 11h45 (0845 GMT), les Brigades Qassam ont bombardé l'aéroport Ben Gourion avec trois roquettes M75 juste après l'annonce de la reprise des vols vers Tel Aviv.

Le ministre turc des Affaires étrangères annule une visite en France pour se rendre au Qatar pour aider à la négociation d'une trêve.

Shimon Pérès  quitte la présidence israélienne, en faisant un ardent plaidoyer pour la guerre menée à Gaza contre les islamiste du Hamas.

Israël: les noms d'enfants tués à Gaza interdits de diffusion.

La Mauritanie éxige la fin des massacres.

Le Canada dénonce l'ouverture d'une enquête de l'Onu sur les éventuels crimes de guerre commis par l'armée israélienne dans la bande de Gaza lors de l'actuelle opération Bordure protectrice.

En Iran, des millions de personnes ont manifesté vendredi en solidarité avec les Palestiniens de Gaza.

Plus de 800 morts dans la bande de Gaza, 80% des civiles. Israël a 35 morts dont 33 militaires et selon les gouvernements occidentaux : Le pays civilisé est Israël, les terroristes sont le Hamas.

La situation à Gaza enflamme la Cisjordanie.

Cisjordanie

Le conflit de Gaza s’étend à la Cisjordanie et aussi à  Jérusalem-Est occupée.

Cinq Palestiniens ont été tués à Hébron et à Naplouse, vendredi 25 juillet, après que des manifestations contre les frappes israéliennes ont dégénéré.

Israël perd la bataille des médias sociaux.

Mise à jour 24/072014

Plus il y a de morts, moins les occidentaux sont compatissants envers Israël. 

Des employés de l'ONU tués dans le bombardement d'une école.

La médiation piétine. Le principal point d'achoppement porte sur la levée du blocus imposé sur Gaza depuis 2006, réclamée par le Hamas et refusée par Israël.

777 morts du côté palestinien, dont une grande majorité de civils. Du côté israélien, 34 morts dont  32 soldats et 2 citoyens.

Le Mali décrète une journée de deuil nationale pour Gaza.

L’ONU lance une enquête sur l’offensive israélienne. La France débloque 11 millions d’euro d’aide humanitaire. Le Hamas : Pas de cesser le feu sans la fin du blocus.

Mise à jour 23/07/2014

16ème jour de conflit, toujours pas de trêve.

Depuis le début des hostilités, quelques 1 700 impacts de roquettes ont été comptabilisés, et environ 420  projectiles ont été détruits en vol.

L’armée  israélienne a découvert 28 tunnels, avec 60 entrées. Leur destruction est un des objectifs stratégiques d’Israël.

Pour la deuxième nuit consécutive, un Palestinien a été tué en Cisjordanie occupée où les manifestations de soutien à Gaza gagnent en ampleur depuis quelques jours.

Israël poursuit son pilonnage sur Gaza. Le Hamaz continue le sien sur Israël. 29 militaires israéliens, deux civiles tués, des milliers d'Israéliens fréquentent quotidiennement les abris, l'économie est perturbée, les vols vers Tel Aviv annulés. Du côté palestinien, 80% des victimes sont civiles. 650 morts, 3 600 blessés, 100 000 déplacés, des quartiers annihilés, des enfants meurent.

Hamas rocket

Palestine

Gaza

Gaza israel

Mise à jour 25/072014

La Mauritanie éxige la fin des massacres.

Les vols vers Tel Aviv repris.

Mise à jour 24/072014

Plus il y a de morts, moins les occidentaux sont compatissants envers Israël. 

Des employés de l'ONU tués dans le bombardement d'une école.

La médiation piétine. Le principal point d'achoppement porte sur la levée du blocus imposé sur Gaza depuis 2006, réclamée par le Hamas et refusée par Israël.

777 morts du côté palestinien, dont une grande majorité de civils. Du côté israélien, 34 morts dont  32 soldats et 2 citoyens.

Le Mali décrète une journée de deuil nationale pour Gaza.

L’ONU lance une enquête sur l’offensive israélienne. La France débloque 11 millions d’euro d’aide humanitaire. Le Hamas : Pas de cesser le feu sans la fin du blocus.

Mise à jour 23/07/2014

16ème jour de conflit, toujours pas de trêve.

Depuis le début des hostilités, quelques 1 700 impacts de roquettes ont été comptabilisés, et environ 420  projectiles ont été détruits en vol.

L’armée  israélienne a découvert 28 tunnels, avec 60 entrées. Leur destruction est un des objectifs stratégiques d’Israël.

Pour la deuxième nuit consécutive, un Palestinien a été tué en Cisjordanie occupée où les manifestations de soutien à Gaza gagnent en ampleur depuis quelques jours.

Israël poursuit son pilonnage sur Gaza. Le Hamaz continue le sien sur Israël. 29 militaires israéliens, deux civiles tués, des milliers d'Israéliens fréquentent quotidiennement les abris, l'économie est perturbée, les vols vers Tel Aviv annulés. Du côté palestinien, 80% des victimes sont civiles. 650 morts, 3 600 blessés, 100 000 déplacés, des quartiers annihilés, des enfants meurent.

Lors des cinq dernières semaines, trois adolescents israéliens ont été assassinés en Cisjordanie, un jeune palestinien a été brûlé vif, un adolescent américain a été brutalement frappé par la police israélienne et plus de 40 enfants de Gaza sont morts sous les raids aériens israéliens. 

Les appels au cessez-le-feu ne fonctionnent pas. Nos gouvernements échouent. Les entreprises occidentales continuent à investir dans la colonisation illégale d’Israël qui confisquent des terres à des familles arabes pour y installer des familles juives.

Une directive européenne empêchant le financement des colonies illégales a causé tout un émoi au sein du gouvernement israélien. La décision du fonds de pension néerlandais PGGM de se retirer des colonies illégales suite à un appel des citoyens a également créé une tempête politique. 

Israël occupe, colonise, bombarde, attaque et contrôle l’eau, le commerce et les frontières d’un état libre et reconnu par les Nations Unies. À Gaza, Israël a créé la plus grande prison à ciel ouvert, puis lui  impose un blocus.

Si Israël refuse de mettre fin aux occupations illégales de terres palestiniennes, le monde doit agir pour lui rendre le coût insupportable.

ABP, le fonds de pension néerlandais, investit dans les banques israéliennes qui financent la colonisation de la Palestine. D’énormes banques comme Barclays financent les fabricants d’armes israéliens. Le géant de l’informatique Hewlett-Packard fournit des systèmes de surveillance sophistiqués pour contrôler les mouvements des Palestiniens. Et  Caterpillar produit des bulldozers qui sont utilisés pour détruire des maisons et des fermes palestiniennes.

17 pays de l'UE alertent les entreprises sur le risque lié aux relations commerciales avec les entreprises israéliennes installées dans les territoires occupés.

Certains membres de l’UE, comme la France, la Grande Bretagne, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie, déconseillent à leurs entreprises de se livrer à des échanges commerciaux avec les entreprises israéliennes installées dans les territoires occupés. Depuis le début du mois de juillet, ils sont 17, soit une majorité de l'UE, à rappeler qu'il existe des risques liés aux activités économiques et financières dans les colonies israéliennes. Le mouvement a été vivement critiqué par le ministre israélien des Affaires étrangères,

Cette décision est l’occasion de rappeler le caractère illégal de l’occupation des territoires occupés par Israël, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Elle présente toutefois une ambiguïté. Officiellement, l’UE n’interdit pas les relations commerciales avec les entreprises israéliennes installées dans les territoires occupés. Elle se contente de déconseiller l’achat et la vente de biens en provenance de ces colonies.

Une des sociétés françaises visées par les recommandations pourrait être la banque franco-belge Dexia, dont l’État français détient une majorité du capital. Après l'achat d’une banque israélienne, Dexia a en effet des activités de financement dans le secteur de la construction, dont certaines à Gaza et en Cisjordanie. D’autres entreprises européennes ont préféré se retirer de projets controversés, comme la société de chemins de fer allemande ou la société des eaux néerlandaise.

Ce durcissement de ton de l’UE à l’égard d’Israël se fait en toute discrétion.

Source : EurActiv.fr, France24, Avaaz.org, Haaretz, Les Échos.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site