Russie

Conversation téléphonique positive entre Trump et Poutine

Image 20170128phf9141 C3rg zowqaebvtz

 

 

 

 

 

 

 

Les chefs d'état russe et américain s'étaient entretenus une première fois par téléphone en novembre dernier, peu après la victoire électorale de M. Trump. Ils avaient convenus alors de la nécessité de normaliser les relations entre Moscou et Washington.

Samedi dernier, les présidents Poutine et Trump se sont cette fois-ci entretenus pour la première fois au téléphone, depuis l'investiture de ce dernier. Ils se sont mis d'accord sur des consultations dans le but de fixer une date et un lieu pour leur première rencontre. D'égal à égal, ils organiseront des rencontres régulières entre eux

Dorénavant, les présidents développeront des liens économiques et commerciaux entre les deux pays, liens mutuellement avantageux et coopéreront ensemble sur la scène internationale. 

Selon le Kremlin, ils ont évoqué la situation au Proche-Orient, le conflit israélo-palestinien, la situation en Syrie, en Corée et en Ukraine, le programme nucléaire iranien, de même que la non-prolifération des armes nucléaires.

Les deux présidents se sont mis d'accord pour prioriser la coordination de leurs efforts dans le but de détruire l'État islamique et les autres mouvements terroristes en Syrie. Trump a donné un mois à ses généraux pour qu'ils lui soumettent un plan de destruction de l'État islamique.

Suite à la relation conflictuelle entre l'Occident et la Russie par rapport à l'Ukraine et la Syrie, nous entrons maintenant dans une nouvelle ère de coopération entre les États-Unis et la Russie. 

Sources :

Swissinfo : Poutine et Trump veulent "développer" des relations "d'égal à égal", 28/01/17

Sputnik : Entretien Poutine-Trump: ce que se sont dit les deux chefs d’État, 28/01/17

La nouvelle relation russo-américaine aura bel et bien lieu

 

Mr trump yellow tieJe n'aime pas beaucoup la personnalité de M. Trump, mais sur un point je suis d'accord avec lui : aménager une nouvelle relation non conflictuelle avec la Russie. La nomination de Rex Tillerson, ancien PDG d'ExxonMobil au titre de secrétaire d'état, en est clairement une indication. En effet, la société ExxonMobil souhaite investir dans les ressources pétrolières et peut-être même gazière de Russie, sans pour autant s'en accaparer les richesses naturelles. Contrairement à l'ancienne administration américaine, qui semblait vouloir privilégier l'acquisition des réserves naturelles de Russie par les Multinationales occidentales, sans le mentionner publiquement.

M. Tillerson s'était opposé aux sanctions économiques contre la Russie et avait été décoré de l'ordre de l'Amitié par le gouvernement russe. Il aurait également dirigé pendant huit ans une entreprise pétrolière russo-américaine basée aux Bahamas

Il est évident pour moi, que les compagnies américaines qui faisaient affaire avec la Russie avant les sanctions, ont financé et aident présentement M. Trump. Je ne sais pas combien de pertes d'emplois les sanctions contre la Russie ont généré aux États-Unis. Mais je sais qu'en Europe elles ont causé la perte de 4.500 emplois et qu'en Russie elles sont responsables de 25 à 30% de la baisse de l'économie russe, selon les dires de M Poutine. 

Aujourd'hui 17 janvier, lors de sa conférence de presse consacrée au bilan de l’année 2016, M. Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, soulignant le changement de politique du nouveau gouvernement américain face à la guerre en Syrie, invite celui-ci aux négociations de paix qui auront lieu le 23 janvier à Astana au Kazakhstan. 

M. Trump enlèverait les sanctions envers la Russie à condition que les deux pays s'entendent sur l'armement nucléaire. La Russie qui défend un monde multipolaire, accepterait d'entamer des négociations à ce sujet tout en cautionnant la parité nucléaire avec les États-Unis. Il y a également de fortes possibilités que les deux pays coopèrent dans la guerre contre l'État islamique. Objectivement, ce sont de bonnes nouvelles.

Malgré le tempérament impulsif de M. Trump, le rapprochement russo-américain s'effectuera. Malgré que beaucoup d'Occidentaux et de journalistes occidentaux s'imaginent un M. Poutine méchant et s'emportant facilement, alors qu'il est en fait un cran en haut des leaders occidentaux en innovant constamment et qu'il a aussi une politique internationale cohérente, le rapprochement russo-américain s'effectuera.

De part et d'autre, cette politique de rapprochement est réfléchie et bien articulée dans les coulisses du pouvoir. Tout ceci est beaucoup plus sain pour la planète, que le conflit engagé par l'ancienne administration américaine.

Cependant, vouloir détruire l'Obamacare, vouloir déplacer l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem en Israël, vouloir entamer un conflit avec la Chine, tout cela est négatif. Par contre, vouloir augmenter l'emploi aux États-Unis est positif, quoique cela est fait en baissant les impôts des entreprises.

Certes, la réconciliation avec la Russie n'empêche pas qu'on puisse détester ou aimer M. Trump. 

 

Russie, Chine et États-Unis possèdent le missile hypersonique

Le glaive sort finalement vainqueur de sa course contre le bouclier .

La Russie vient de tester son premier missile hypersonique

HypersoniqueLe 25 octobre dernier, le "Yu-71", issu du projet 4202, a été mis en orbite par le missile intercontinental SS-19. D'ici 2025, 24 unités de ce missile hypersonique devrait voir le jour. Elles seront installées sur les nouveaux missiles intercontinentaux Sarmat. Selon Izvestia, l’engin a atteint Mach 15, soit 15 km/sec, plus de 11.200 km/h. Le missile hypersonique vole plus vite que les missiles-intercepteurs. Le "Yu-71" est doté d'un propulseur Ramjet, capable d’être lancé à partir de rampes terrestres, bâtiments de la marine ou bombardiers. 

En plus d'être très malléable, ce nouveau missile hypersonique peut transporter des ogives nucléaires et enfreindre les boucliers existants de défense antimissile. 

La course à l’hypersonique 

La Russie vient ainsi de rejoindre le club restreint des pays possédant des missiles hypersoniques, dont seuls faisaient partis jusqu'à ce jour, les États-Unis et la Chine. Ces missiles peuvent rejoindre n'importe quelle cible, n'importe où sur la planète. Aucun bouclier ne peut les arrêter.

Le 9 janvier 2015, la Chine avait réussi l'exploit avec son planeur hypersonique "WU-14". Ce planeur est lancé par un missile balistique traditionnel, dont il se détache lorsqu'il atteint la stratosphère. Ensuite il plane dans la stratosphère avant de s'abattre sur la cible désignée. Il atteint la vitesse Mach 10, soit 12,3 km/s. Les moyens de repérage et de neutralisation antiaériens modernes ne peuvent arrêter un tel missile. L'arme peut transporter des ogives nucléaires. Elle neutralise le bouclier antimissile américain.

Le e "X-51" américain a atteint Mach 6. Son nom évoque le mythique X-15. Le "X-51" s'élance depuis un bombardier B-52H, puis est accéléré par un propulseur d'appoint à une vitesse de 4,7 Mach avant d'utiliser son statoréacteur, qui lui permet de maintenir une vitesse de Mach 6 pendant au moins 300 secondes. Il peut aussi transporter une ogive nucléaire et perce également tout bouclier antimissile. 

La France est en train de construire son propre missile hypersonique et rejoindra bientôt le club sélect. En effet, le centre français de recherche aérospatiale Onera élabore actuellement un nouveau type de moteur qui permettra aux missiles de voler à la vitesse de Mach 8, soit à 9.200 km/h.

D'autres pays suivront, puisqu'il est maintenant acquis que pour se prémunir d'une invasion militaire américaine ou autres, vaut mieux posséder l'arme nucléaire et être capable d'atteindre sa cible. 

Sources :

Réseau International : La Russie vient de tester son premier missile hypersonique, 29/10/16
http://reseauinternational.net/la-russie-vient-de-tester-son-premier-missile-hypersonique/#UEHf24LkiCR4X0IV.99

Pravda : La Russie vient de tester son premier missile hypersonique, 18/10/16
http://www.pravdafrance.com/news/defense/28-10-2016/1303774-DEFENSE-0/

Sputnik : La Chine teste avec succès un missile hypersonique, 11/06/15

https://fr.sputniknews.com/defense/201506111016519954/

Les Blogs (24 Heures) : La Russie a testé un appareil hypersonique !, 04/07/15

 

Un Sukhoï 24-M russe nargue un destroyer méricain

 

1860303

https://youtu.be/JSfrb4_rf1c

 

Ajoutée le 13 avr. 2016

Aussitôt que le destroyer américain Donal Cook est sorti du port polonais de Gdynia dans la mer Baltique, un "Sukhoï Su-24M" de l'armée de l'air russe est passé près de lui. L'avion a fait environ 20 passes à une altitude d'environ 30 mètres frôlant la mer et le destroyer à chaque fois. 

Le Donald Cook destroyer américain, est un petit bijou technologique doté de 4 puissants radars. Déjà en 2014, un "Su-24" doté d'un système électronique avait réussi à brouiller tous les radars du puissant système "Aegis" américain équipant le destroyer. Le "Su-24" alors en position de force avait simulé une attaque au missile.

Source :

You Tube : Armée de l'Est, 13/04/16

 

L'armée syrienne en train de reprendre Palmyre à l'EI

 

Ceoiirkwiaa0gdu

L'entrée en vigueur du cessez-le-feu donne la chance à l'Armée Arabe Syrienne de libérer Palmyre de l'EI. D'ailleurs, elle a repris le contrôle de la partie historique de la ville (Tadmor), sans avoir recours aux frappes aériennes. Elle y avance lentement et sûrement puisque Daech a piégé la cité antique avant de partir.

Maintenant appuyées par l’aviation russe, les troupes d’élite Tigres, sous le commandement de Souheil Al-Hassan Major Général surnommé « Le Tigre », avancent depuis l’Ouest, sur plusieurs fronts. Les combats ont atteint les faubourgs de la ville, ralentis par des engins explosifs laissés par l'EI. L’unité des Faucons du désert a repris le contrôle des collines d’Al-Hayyal à l’Est. L'État islamique exhorte les 15.000 civils encore restants à quitter la ville.  

Cerihczweaaggun

Les autorités syriennes sont parvenues également à prendre la route Palmyre-Damas-Deir-ez-Zor, réussissant à couper les voies d’approvisionnement des extrémistes. Un désert s'étend à l'entour de la ville, de sorte que sa reprise privera l'EI de 20% de ses territoires. La prise de Palmyre ouvrira également la voie vers la ville de Raqqa, « capitale » de l’EI, déjà bombardée par l'aviation russe et entamera le déblocage de Deir-ez-Zor, assiégée par les terroristes.

Sources :

Sputnik : Bataille pour Palmyre : la partie historique reprise par l'armée, 24/03/16

ARA News : Syrian army recaptures strategic mountain from ISIS in ancient Palmyra, 24/03/16

Géo Tribune.com : Syrie : les troupes fidèles à Bachar al-Assad aux portes de Palmyre, 23/03/16

SANA : l'Agence Arabe Syrienne d'Informations : L’armée poursuit sa progression en direction de la ville de Palmyre , 23/03/16

 

Entente Russie - Maroc : La Russie devient compétitive

 

L'accord signé entre la Russie et le Maroc

Crédit: MAXIM SHIPENKOV / AFPCe qu’ont signé Mohammed VI et Vladimir Poutine à Moscou

Le roi Mohammed VI et le président Poutine

Est-ce le début d'une saine compétition qu'entreprend la Russie par rapport à la France et l'Union européenne.

Le Maroc et la Russie ont signé plusieurs accords allant de la justice au militaire en passant par le tourisme. Les deux pays se sont engagés à coopérer dans les domaines de la protection de l’environnement et de l’utilisation des ressources naturelles. 

Gazprom une entreprise russe, manifeste son intérêt pour la mise en œuvre de projets énergétiques au Maroc et sa participation aux appels d’offres pour la construction d’infrastructures pétrolières et gazières.

Le quota alloué à la Russie pour la capture de petits poissons pélagiques augmente. Les importations de produits agricoles en provenance du Maroc vers la Russie augmentent de 40 %. Les mandarines marocaines remplaceront probablement le mandarines turques.

Moscou mettra en service un radar pour surveiller l’espace aérien de plusieurs pays, dont le Maroc. L’avionneur russe Matvienko manifeste son intérêt de vendre ses appareils SSJ100 à la Royal Air Maroc.

Les deux gouvernements se sont aussi engagés à la protection mutuelle des informations classifiées dans le domaine militaire et militaro-technique. Une déclaration commune a été signée contre le terrorisme international.

En Russie, 20 millions de dirhams vont être investis par l’Office national du tourisme marocain, pour promouvoir le Maroc touristique.

Un partenariat entre les Musées du Kremlin de Moscou et le Musée de l’Ermitage a été signée avec la fondation marocaine.

La Russie devient donc compétitive. En effet, on prévoit que la valeur des échanges entre les deux pays triplera d'ici 2018, que ce soit dans le domaine de l’agriculture, du génie civil, de l’énergie, de l’industrie pharmaceutique ou du tourisme.
 

Sources :

Tel Quel : Ce qu’ont signé Mohammed VI et Vladimir Poutine à Moscou, Thonmas Savage, 15/03/16

La Vie Eco : Maroc-Russie : nouvel élan pour le partenariat économique, 16/03/16
 

Boris Nemtsov : 10e opposant russe assassiné en 12 ans

Russie 170.000 personnes dans la rue pour lui !!!  Il n'y avait pas eu autant de monde dans la rue depuis longtemps en Russie. Mais les manifestants ne représentent qu’une minorité de la société. L’écrasante majorité des Russes restent derrière leur président.

Russie 7Autrefois vice-premier ministre sous la présidence de Boris Eltsine dans les années 90, beaucoup voyaient, à l'époque, en ce jeune politicien ambitieux, un futur chef d'État. Il était déjà réformateur, voulait faire entrer la Russie dans la modernité; en faire un pays normal. Eltsine finira cependant par choisir pour dauphin un ancien agent du KGB, Vladimir Poutine, condamnant du coup Boris Nemtsov à une vie d'opposant. Boris Nemtsov, un libéral, travaillait à un rapport sur la présence de forces russes en Ukraine, que le Kremlin nie avec acharnement.

70.000 personnes pour lui rendre hommage à Moscou.

#JesuisBorisNemtsov.

https://www.youtube.com/watch?v=4bM2yMoYimM

Sources : BFMTV.com, L’Express, Ici Radio-Canada, Rfi, EuroNews. 

 Russie 2

  Russie 4  Russie 3

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site