Afrique

La course à la présidence du Zimbabwe est maintenant ouverte

Localisation zimbabwe

2e8b708 50b0c229f6f34bc4ad2ccf33feefe705 50b0c229f6f34bc4ad2ccf33feefe705 0Le président du Zimbabwe, M. Robert Mugabe est l'un des « pères de l’indépendance » de l'ancienne Rhodésie du Sud. Il a été l'un des chefs de file d'un nouveau pays souverain et non ségrégationniste. 

Ce dernier âgé de 93 ans, vient de limoger son vice-président Emmerson Mnangagwa pour manque de respect, manque de loyauté, et malhonnêteté. Pourtant le vice-président en poste depuis trois ans, qui a été à tour de rôle, ministre de l’Intérieur, ministre de la Défense et ministre de la Justice, était perçu comme le dauphin naturel du chef de l’état.

Depuis plusieurs mois, la grogne s'intensifiait entre les deux hommes. En effet pour sa succession, le président semble maintenant accorder son appui à la nouvelle garde, un groupe qu’on appelle le G40 et auquel est associée Grace Mugabe (sa femme).

871728450Elle dirige la Ligue des femmes de la Zanu-PF, le parti de son mari et ne cache plus ses ambitions présidentielles. Elle multiplie les rallyes politiques à travers le pays et lance de petites phrases du style « je suis prête si mon mari a besoin de moi », tout en intensifiant les attaques contre M. Mnangagwa, son principal adversaire à la succession de son mari. 

Lors de la fin de semaine dernière, Mme Mugabe a été huée lors d'un meeting populaire. Le président a alors accusé le vice-président d'en avoir organisé la fronde.

Former vp mnangagwaM. Mnangagwa pour sa part, n'est pas très loin de certaines branches de l'armée nationale. De sorte que les déplacements récents de cette dernière à travers le pays, ne passent pas inaperçus. Il semblerait qu'elle encercle la capitale.

Le vice-président pourrait décider de rester au sein de la Zanu-PF et de se battre ou de créer son propre parti. 

Boko haram, conflit régional

Boko Haram : Depuis six ans, cette insurrection a fait plus de 13.000 morts et 1,5 million déplacés au Nigeria. L’organisation multiplie ses opérations, incluant des attaques contre le Cameroun, le Niger et le Tchad.

Boko Haram a envahi pendant quelques heures Gombe, capitale régionale dans le nord-est du Nigeria. Le président nigérian appelle alors à l'aide, les États-Unis. «Il n'y a pour l'heure, aucun projet d'envoyer ou d'ajouter de nouveaux soldats américains au Nigeria», a répondu le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

Le Tchad, le Niger, le Nigeria, le Cameroun et le Bénin se sont mis d’accord pour engager 8.700 hommes dans une force multinationale contre Boko Haram, alors que le Tchad a déjà lancé ses troupes dans la bataille dans le nord-est du Nigeria.

Sources :45e Nord.ca, Canoe.ca actualités, 

Boko Haram

Boko Haram a lancé pour la première fois, une attaque contre le Tchad, tuant cinq personnes.

Des éléments de Boko Haram sont arrivés sur des hors-bords venant de Baga, sur la rive nigériane du lac Tchad, pour lancer un assaut simultané contre Ngouboua un village et un camp militaire. 

Boko Haram avait lancé une contre-attaque meurtrière au Cameroun, dans la ville de Fotokol, avant d'être repoussé par les soldats camerounais et l'armée tchadienne. Auparavant sur le sol du Nigeria, l'armée tchadienne avait chassé les islamistes de la ville frontalière de Gamboru (voisine de Fotokol).

Dégager les passages frontaliers et les axes de circulation vitaux devient l’un des enjeux de l'engagement militaire tchadien dans la lutte contre Boko Haram. Le commerce est quasiment stoppé à la frontière nigériane. L'axe commercial N’Djamena, Kousseri, Maidiguru est au point mort à cause de la présence de Boko Haram dans la zone de Fotokol et Gamboru.

Sources : Afrik.com, Canoe.ca actualités, France 24.



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site