Créer un site internet

Venezuela

Le 5e et dernier pétrolier iranien est arrivé au Venezuela

5ed4bcd020302708664acb45

Le cinquième et dernier pétrolier iranien transportant du carburant vers le Venezuela, est  arrivé à destination. La marine vénézuélienne a publié des photos des navires vénézuéliens escortant le pétrolier iranien dans les eaux du pays.

Il est à noter que les pétroliers iraniens n'ont rencontré aucun navire américain, malgré les avertissements de Washington à l'Iran et au Venezuela.

Washington qui qualifie le président socialiste Nicolas Maduro de "dictateur", souhaite sa chute et impose des sanctions sur les exportations de brut du Venezuela et de l'Iran.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde mais sa production est en chute libre. Caracas estime que les sanctions américaines sont responsables de cet effondrement. Les pro-Américains l'attribuent à des choix politiques erronés, au manque d'investissement et à la corruption.

L'Iran appuie M. Maduro, qui est aussi soutenu par la Russie, la Chine, la Turquie, Cuba et d'autres pays. Les étroites relations entre Caracas et Téhéran datent de l'époque du président Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro.

La majorité des pays occidentaux appuient Guaido, le chef de l'opposition et veulent en faire le président du pays. Les États-Unis déclarent, qu'ils ne toléreront pas une ingérence continue de la part de l'Iran dans les affaires vénézuéliennes. Guaido et Maduro ont chacun de forts appuis auprès de la population.

Le président Rouhani avait mis en garde l'Amérique contre tout harcèlement sur les pétroliers iraniens faisant route vers le Venezuela. Si les Américains avaient tenté quoi que ce soit. Les Iraniens auraient agit dans les eaux du golfe Persique.

L’Iran possède des sous-marins de classe "Ghadir", qui posent des mines et transportent des forces spéciales. Ce type de sous-marin repose sur le fond sablonneux au fond du golfe Persique peu profond et attend qu'une cible arrive.

De nombreux navires américains circulent chaque jour dans le golfe Persique, la mer d’Oman et l’Océan indien. Donc, les Américains savent bien que s’ils arraisonnent un, voire cinq navires iraniens; les Iraniens arraisonneraient en retour des vaisseaux américains et déclencheraient par le fait même une guerre économique contre les États-Unis et par conséquent aucun navire américain n’oserait plus se déplacer près de l'Iran.

Plus d'une décennie de sanctions américaines limitent les importations de pétrole du Venezuela et l'entretien de ses raffineries, devenues avec le temps inopérables.

Des expéditions de matériel par "l'Iran Mahar Air" sont arrivées au Venezuela pour commencer des travaux de réparation sur une raffinerie. Le département du Trésor américain a donc mis sur sa liste noire la société chinoise, qui a fourni les pièces de rechange à la dite raffinerie. Pékin qualifie ses sanctions d'illégales.

Diverses unités navales de l'armée américaine sont déployées depuis quelques mois dans la mer des Caraïbes, officiellement pour la répression du trafic de drogue, mais avec la ferme intention de faire pression sur le président Nicolas Maduro.

Une incursion mercenaire sur les plages du Venezuela du 3 mai dernier, ayant pour but de fomenter un coup d'état, s'est soldée par 8 morts et 60 arrestations, dont 2 Américains. L'opposition en sort divisée et le président Maduro renforcé. L'opposant Juan Guaido s'en trouve fragilisé. Guaido a mentionné que cette incursion avait été inventée de toutes pièces par les pro-Maduro.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde. Entre 2004 et 2015, il a engrangé 750 milliards de dollars grâce à ses exportations de pétrole. Les États-Unis ont mis en place un embargo sur le pétrole vénézuélien, qui interdit à toute entreprise américaine d’acheter du pétrole du Venezuela et à toute entité étrangère d’utiliser le système bancaire américain, pour se fournir en pétrole vénézuélien. Voila donc la raison pour laquelle le Venezuela paye l'Iran en or.

Le Venezuela ne peut donc plus envoyer son brut aux États-Unis pour le faire raffiner et il lui est beaucoup plus compliqué d’importer des produits destinés au raffinage, qui venaient auparavant du marché américain. En ce moment, il y a une pénurie d'essence dans le pays.

Sources : Al Masdar News; Courrier international; Marine Traffic; Télévision d'état vénézuélienne; Press TV; Reuters; Emad Abshenas, analyste iranien; Connaissance des énergies; Journal de Montréal; Le Monde; The Associated Press; Libération; The National Interest; La Patilla; Sputnik News; Tanker Trackers; Washington Post.

Le quatrième pétrolier iranien est arrivé au Venezuela

5ed0de4a85f540748126e519

Le quatrième du groupe de cinq pétroliers iraniens transportant du carburant au Venezuela, est maintenant arrivé. La marine vénézuélienne a publié des photos des navires vénézuéliens escortant le pétrolier iranien dans les eaux du pays.

Il est à noter que les pétroliers iraniens n'ont rencontré aucun navire américain, malgré les avertissements de Washington à l'Iran et au Venezuela.

Washington qui qualifie le président socialiste Nicolas Maduro de "dictateur", souhaite sa chute et impose des sanctions sur les exportations de brut du Venezuela et de l'Iran.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde mais sa production est en chute libre. Caracas estime que les sanctions américaines sont responsables de cet effondrement. Les pro-Américains l'attribuent à des choix politiques erronés, au manque d'investissement et à la corruption.

L'Iran appuie M. Maduro, qui est aussi soutenu par la Russie, la Chine, la Turquie, Cuba et d'autres pays. Les étroites relations entre Caracas et Téhéran datent de l'époque du président Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro.

La majorité des pays occidentaux appuient Guaido, le chef de l'opposition et veulent en faire le président du pays. Les États-Unis déclarent, qu'ils ne toléreront pas une ingérence continue de la part de l'Iran dans les affaires vénézuéliennes. Guaido et Maduro ont chacun de forts appuis auprès de la population.

Le président Rouhani avait mis en garde l'Amérique contre tout harcèlement sur les pétroliers iraniens faisant route vers le Venezuela. Si les Américains avaient tenté quoi que ce soit. Les Iraniens auraient agit dans les eaux du golfe Persique.

L’Iran possède des sous-marins de classe "Ghadir", qui posent des mines et transportent des forces spéciales. Ce type de sous-marin repose sur le fond sablonneux au fond du golfe Persique peu profond et attend qu'une cible arrive.

De nombreux navires américains circulent chaque jour dans le golfe Persique, la mer d’Oman et l’Océan indien. Donc, les Américains savent bien que s’ils arraisonnent un, voire cinq navires iraniens; les Iraniens arraisonneraient en retour des vaisseaux américains et déclencheraient par le fait même une guerre économique contre les États-Unis et par conséquent aucun navire américain n’oserait plus se déplacer près de l'Iran.

Plus d'une décennie de sanctions américaines limitent les importations de pétrole du Venezuela et l'entretien de ses raffineries, devenues avec le temps inopérables.

Des expéditions de matériel par "l'Iran Mahar Air" sont arrivées au Venezuela pour commencer des travaux de réparation sur une raffinerie. Le département du Trésor américain a donc mis sur sa liste noire la société chinoise, qui a fourni les pièces de rechange à la dite raffinerie. Pékin qualifie ses sanctions d'illégales.

Diverses unités navales de l'armée américaine sont déployées depuis quelques mois dans la mer des Caraïbes, officiellement pour la répression du trafic de drogue, mais avec la ferme intention de faire pression sur le président Nicolas Maduro.

Une incursion mercenaire sur les plages du Venezuela du 3 mai dernier, ayant pour but de fomenter un coup d'état, s'est soldée par 8 morts et 60 arrestations, dont 2 Américains. L'opposition en sort divisée et le président Maduro renforcé. L'opposant Juan Guaido s'en trouve fragilisé. Guaido a mentionné que cette incursion avait été inventée de toutes pièces par les pro-Maduro.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde. Entre 2004 et 2015, il a engrangé 750 milliards de dollars grâce à ses exportations de pétrole. Les États-Unis ont mis en place un embargo sur le pétrole vénézuélien, qui interdit à toute entreprise américaine d’acheter du pétrole du Venezuela et à toute entité étrangère d’utiliser le système bancaire américain, pour se fournir en pétrole vénézuélien. Voila donc la raison pour laquelle le Venezuela paye l'Iran en or.

Le Venezuela ne peut donc plus envoyer son brut aux États-Unis pour le faire raffiner et il lui est beaucoup plus compliqué d’importer des produits destinés au raffinage, qui venaient auparavant du marché américain. En ce moment, il y a une pénurie d'essence dans le pays.

Sources : Al Masdar News; Courrier international; Marine Traffic; Télévision d'état vénézuélienne; Press TV; Reuters; Emad Abshenas, analyste iranien; Connaissance des énergies; Journal de Montréal; Le Monde; The Associated Press; Libération; The National Interest; La Patilla; Sputnik News; Tanker Trackers; Washington Post.

 

Troisième pétrolier iranien arrivé au Venezuela

Ob 053261 iran petrolier

Le troisième pétrolier iranien a atteint les côtes vénézuéliennes, escorté par la marine militaire vénézuélienne. Deux autres pétroliers arriveront en provenance d'Iran. Les cinq transportent en tout 1,53 million de barils d'essence. 

Washington qui qualifie le président socialiste Nicolas Maduro de "dictateur", souhaite sa chute et impose des sanctions sur les exportations de brut du Venezuela et de l'Iran.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde mais sa production est en chute libre. Caracas estime que les sanctions américaines sont responsables de cet effondrement. Les pro-Américains l'attribuent à des choix politiques erronés, au manque d'investissement et à la corruption.

L'Iran appuie M. Maduro, qui est aussi soutenu par la Russie, la Chine, la Turquie, Cuba et d'autres pays. Les étroites relations entre Caracas et Téhéran datent de l'époque du président Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro.

La majorité des pays occidentaux appuient Guaido, le chef de l'opposition et veulent en faire le président du pays. Les États-Unis déclarent, qu'ils ne toléreront pas une ingérence continue de la part de l'Iran dans les affaires vénézuéliennes. Guaido et Maduro ont chacun de forts appuis auprès de la population.

Le président Rouhani avait mis en garde l'Amérique contre tout harcèlement sur les pétroliers iraniens faisant route vers le Venezuela. Si les Américains avaient tenté quoi que ce soit. Les Iraniens auraient agit dans les eaux du golfe Persique.

L’Iran possède des sous-marins de classe "Ghadir", qui posent des mines et transportent des forces spéciales. Ce type de sous-marin repose sur le fond sablonneux au fond du golfe Persique peu profond et attend qu'une cible arrive.

De nombreux navires américains circulent chaque jour dans le golfe Persique, la mer d’Oman et l’Océan indien. Donc, les Américains savent bien que s’ils arraisonnent un, voire cinq navires iraniens; les Iraniens arraisonneraient en retour des vaisseaux américains et déclencheraient par le fait même une guerre économique contre les États-Unis et par conséquent aucun navire américain n’oserait plus se déplacer près de l'Iran.

Plus d'une décennie de sanctions américaines limitent les importations de pétrole du Venezuela et l'entretien de ses raffineries, devenues avec le temps inopérables.

Des expéditions de matériel par "l'Iran Mahar Air" sont arrivées au Venezuela pour commencer des travaux de réparation sur une raffinerie. Le département du Trésor américain a donc mis sur sa liste noire la société chinoise, qui a fourni les pièces de rechange à la dite raffinerie. Pékin qualifie ses sanctions d'illégales.

Diverses unités navales de l'armée américaine sont déployées depuis quelques mois dans la mer des Caraïbes, officiellement pour la répression du trafic de drogue, mais avec la ferme intention de faire pression sur le président Nicolas Maduro.

Une incursion mercenaire sur les plages du Venezuela du 3 mai dernier, ayant pour but de fomenter un coup d'état, s'est soldée par 8 morts et 60 arrestations, dont 2 Américains. L'opposition en sort divisée et le président Maduro renforcé. L'opposant Juan Guaido s'en trouve fragilisé. Guaido a mentionné que cette incursion avait été inventée de toutes pièces par les pro-Maduro.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde. Entre 2004 et 2015, il a engrangé 750 milliards de dollars grâce à ses exportations de pétrole. Les États-Unis ont mis en place un embargo sur le pétrole vénézuélien, qui interdit à toute entreprise américaine d’acheter du pétrole du Venezuela et à toute entité étrangère d’utiliser le système bancaire américain, pour se fournir en pétrole vénézuélien. Voila donc la raison pour laquelle le Venezuela paye l'Iran en or.

Le Venezuela ne peut donc plus envoyer son brut aux États-Unis pour le faire raffiner et il lui est beaucoup plus compliqué d’importer des produits destinés au raffinage, qui venaient auparavant du marché américain. En ce moment, il y a une pénurie d'essence dans le pays.

Sources : Al Masdar News; Courrier international; Marine Traffic; Télévision d'état vénézuélienne; Press TV; Reuters; Emad Abshenas, analyste iranien; Connaissance des énergies; Journal de Montréal; Le Monde; The Associated Press; Libération; The National Interest; La Patilla; Sputnik News; Tanker Trackers; Washington Post.

Le capitaine du 1er pétrolier iranien au Venezuela, parle...

Unnamed 5

Le capitaine du premier pétrolier iranien arrivé au Venezuela, le "Fortune'', confirme que le transporteur n'a été soumis à aucun harcèlement, tout au long des 14 000 kilomètres, qu'il a parcouru.

« Nous avons traversé le canal de Suez, la mer Méditerranée, le détroit de Gibraltar, l'océan Atlantique et la mer des Caraïbes. Nous sommes entrés dans les eaux de la zone économique du Venezuela dimanche soir et je peux dire que nous n'avons subi aucun harcèlement.

Nous avons reçu le président vénézuélien Nicolas Maduro et les ministres de l'énergie et de la défense à notre arrivée au port de El Paletta. Mes collègues et moi avons été très heureux d'avoir rempli notre devoir professionnel en livrant la cargaison.

Lorsque nous sommes entrés dans les eaux économiques du Venezuela, les navires et hélicoptères militaires vénézuéliens nous ont escortés d’air en mer jusqu’à notre arrivée au port. »

Il a souligné que « le processus est conforme au droit international et aux normes internationales sur le libre-échange, les droits maritimes et la navigation et s'est déroulé sans aucune violation des protocoles internationaux ».

Fait important : Il a précisé qu '« il y a eu également des missions non spécifiées pour effectuer ce voyage, que les responsables iraniens révéleront sûrement au moment opportun. »

Sources : Al Masdar News; Nornews.

Bb4ba8a2d31b420f998f7a62057e91f20307f291

Le 2e pétrolier iranien est arrivé au Venezuela

Eyyui txqaaqw1p

Le deuxième pétrolier iranien, le "Forest" a atteint les côtes vénézuéliennes, escorté par la marine militaire vénézuélienne. Trois autres pétroliers arriveront en provenance d'Iran. Les cinq transportent en tout 1,53 million de barils d'essence. Le pétrolier était surveillé par un navire militaire américain ,le "Adam Joseph'' - le même qui a suivi le "Fortune" samedi.

Washington qui qualifie le président socialiste Nicolas Maduro de "dictateur", souhaite sa chute et impose des sanctions sur les exportations de brut du Venezuela et de l'Iran.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde mais sa production est en chute libre. Caracas estime que les sanctions américaines sont responsables de cet effondrement. Les pro-Américains l'attribuent à des choix politiques erronés, au manque d'investissement et à la corruption.

L'Iran appuie M. Maduro, qui est aussi soutenu par la Russie, la Chine, la Turquie, Cuba et d'autres pays. Les étroites relations entre Caracas et Téhéran datent de l'époque du président Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro.

La majorité des pays occidentaux appuient Guaido, le chef de l'opposition et veulent en faire le président du pays. Les États-Unis déclarent, qu'ils ne toléreront pas une ingérence continue de la part de l'Iran dans les affaires vénézuéliennes. Guaido et Maduro ont chacun de forts appuis auprès de la population.

Le président Rouhani avait mis en garde l'Amérique contre tout harcèlement sur les pétroliers iraniens faisant route vers le Venezuela. Si les Américains avaient tenté quoi que ce soit. Les Iraniens auraient agit dans les eaux du golfe Persique.

L’Iran possède des sous-marins de classe "Ghadir", qui posent des mines et transportent des forces spéciales. Ce type de sous-marin repose sur le fond sablonneux au fond du golfe Persique peu profond et attend qu'une cible arrive.

De nombreux navires américains circulent chaque jour dans le golfe Persique, la mer d’Oman et l’Océan indien. Donc, les Américains savent bien que s’ils arraisonnent un, voire cinq navires iraniens; les Iraniens arraisonneraient en retour des vaisseaux américains et déclencheraient par le fait même une guerre économique contre les États-Unis et par conséquent aucun navire américain n’oserait plus se déplacer près de l'Iran.

Plus d'une décennie de sanctions américaines limitent les importations de pétrole du Venezuela et l'entretien de ses raffineries, devenues avec le temps inopérables.

Des expéditions de matériel par "l'Iran Mahar Air" sont arrivées au Venezuela pour commencer des travaux de réparation sur une raffinerie. Le département du Trésor américain a donc mis sur sa liste noire la société chinoise, qui a fourni les pièces de rechange à la dite raffinerie. Pékin qualifie ses sanctions d'illégales.

Diverses unités navales de l'armée américaine sont déployées depuis quelques mois dans la mer des Caraïbes, officiellement pour la répression du trafic de drogue, mais avec la ferme intention de faire pression sur le président Nicolas Maduro.

Une incursion mercenaire sur les plages du Venezuela du 3 mai dernier, ayant pour but de fomenter un coup d'état, s'est soldée par 8 morts et 60 arrestations, dont 2 Américains. L'opposition en sort divisée et le président Maduro renforcé. L'opposant Juan Guaido s'en trouve fragilisé. Guaido a mentionné que cette incursion avait été inventée de toutes pièces par les pro-Maduro.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde. Entre 2004 et 2015, il a engrangé 750 milliards de dollars grâce à ses exportations de pétrole. Les États-Unis ont mis en place un embargo sur le pétrole vénézuélien, qui interdit à toute entreprise américaine d’acheter du pétrole du Venezuela et à toute entité étrangère d’utiliser le système bancaire américain, pour se fournir en pétrole vénézuélien. Voila donc la raison pour laquelle le Venezuela paye l'Iran en or.

Le Venezuela ne peut donc plus envoyer son brut aux États-Unis pour le faire raffiner et il lui est beaucoup plus compliqué d’importer des produits destinés au raffinage, qui venaient auparavant du marché américain. En ce moment, il y a une pénurie d'essence dans le pays.

Sources : Al Masdar News; Courrier international; Marine Traffic; Télévision d'état vénézuélienne; Press TV; Reuters; Emad Abshenas, analyste iranien; Connaissance des énergies; Journal de Montréal; Le Monde; The Associated Press; Libération; The National Interest; La Patilla; Sputnik News; Tanker Trackers; Washington Post.

Le premier pétrolier iranien est en eau vénézuélienne

A crew member raises the iranian flag on iranian oil tanker adrian darya 1 as it sits anchored in the strait of gibraltar spain august 18 2019 reuters

Le premier des cinq pétroliers envoyés par l'Iran vers le Venezuela pour lui fournir de l'essence, est entré dans les eaux territoriales de ce pays vers 21H00 samedi, avec 1,5 million de barils de pétrole et escorté par des avions et des frégates militaires des forces vénézuéliennes. Les quatre autres navires arriveront dans les prochains jours.

Washington qui qualifie le président socialiste Nicolas Maduro de "dictateur", souhaite sa chute et impose des sanctions sur les exportations de brut du Venezuela et de l'Iran.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde mais sa production est en chute libre. Caracas estime que les sanctions américaines sont responsables de cet effondrement. Les pro-Américains l'attribuent à des choix politiques erronés, au manque d'investissement et à la corruption.

L'Iran appuie M. Maduro, qui est aussi soutenu par la Russie, la Chine, la Turquie, Cuba et d'autres pays. Les étroites relations entre Caracas et Téhéran datent de l'époque du président Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro.

La majorité des pays occidentaux appuient Guaido, le chef de l'opposition et veulent en faire le président du pays. Les États-Unis déclarent, qu'ils ne toléreront pas une ingérence continue de la part de l'Iran dans les affaires vénézuéliennes. Guaido et Maduro ont chacun de forts appuis auprès de la population.

Le président Rouhani avait mis en garde l'Amérique contre tout harcèlement sur les pétroliers iraniens faisant route vers le Venezuela. Si les Américains avaient tenté quoi que ce soit. Les Iraniens auraient agit dans les eaux du golfe Persique.

L’Iran possède des sous-marins de classe "Ghadir", qui posent des mines et transportent des forces spéciales. Ce type de sous-marin repose sur le fond sablonneux au fond du golfe Persique peu profond et attend qu'une cible arrive.

De nombreux navires américains circulent chaque jour dans le golfe Persique, la mer d’Oman et l’Océan indien. Donc, les Américains savent bien que s’ils arraisonnent un, voire cinq navires iraniens; les Iraniens arraisonneraient en retour des vaisseaux américains et déclencheraient par le fait même une guerre économique contre les États-Unis et par conséquent aucun navire américain n’oserait plus se déplacer près de l'Iran.

Plus d'une décennie de sanctions américaines limitent les importations de pétrole du Venezuela et l'entretien de ses raffineries, devenues avec le temps inopérables.

Des expéditions de matériel par "l'Iran Mahar Air" sont arrivées au Venezuela pour commencer des travaux de réparation sur une raffinerie. Le département du Trésor américain a donc mis sur sa liste noire la société chinoise, qui a fourni les pièces de rechange à la dite raffinerie. Pékin qualifie ses sanctions d'illégales.

Diverses unités navales de l'armée américaine sont déployées depuis quelques mois dans la mer des Caraïbes, officiellement pour la répression du trafic de drogue, mais avec la ferme intention de faire pression sur le président Nicolas Maduro.

Une incursion mercenaire sur les plages du Venezuela du 3 mai dernier, ayant pour but de fomenter un coup d'état, s'est soldée par 8 morts et 60 arrestations, dont 2 Américains. L'opposition en sort divisée et le président Maduro renforcé. L'opposant Juan Guaido s'en trouve fragilisé. Guaido a mentionné que cette incursion avait été inventée de toutes pièces par les pro-Maduro.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde. Entre 2004 et 2015, il a engrangé 750 milliards de dollars grâce à ses exportations de pétrole. Les États-Unis ont mis en place un embargo sur le pétrole vénézuélien, qui interdit à toute entreprise américaine d’acheter du pétrole du Venezuela et à toute entité étrangère d’utiliser le système bancaire américain, pour se fournir en pétrole vénézuélien. Voila donc la raison pour laquelle le Venezuela paye l'Iran en or.

Le Venezuela ne peut donc plus envoyer son brut aux États-Unis pour le faire raffiner et il lui est beaucoup plus compliqué d’importer des produits destinés au raffinage, qui venaient auparavant du marché américain. En ce moment, il y a une pénurie d'essence dans le pays.

Sources : Al Masdar News; Courrier international; Marine Traffic; Télévision d'état vénézuélienne; Press TV; Reuters; Emad Abshenas, analyste iranien; Connaissance des énergies; Journal de Montréal; Le Monde; The Associated Press; Libération; The National Interest; La Patilla; Sputnik News; Tanker Trackers; Washington Post.

Eyx9rbjxgaaqqej 1