Syrie : Échanges de tirs

Une semaine après le bombardement israélien près de Damas, l'armée israélienne a de nouveau lancé à partir du Golan syrien occupé, quelques missiles sur l'axe Quneitra-Damas. Une colonne de fumée démontre que certains missiles ont atteint leur cible. Cependant, les pertes seraient limitées. 

L'armée turque qui ne discute pas de ses retraits, continue de se retirer des zones que l'armée syrienne a reconquise au début de l'année. Le premier retrait avait eu lieu à Morek début octobre. Depuis, elle s'est retirée de quatre autres endroits dans les gouvernorats de Hama, Idlib et maintenant d'Alep. Selon l'accord du 17 septembre 2018, l'armée turque avait droit à 12 postes d'observation dans le nord-ouest de la Syrie; en fait, elle en a construit plus de 50.

Cependant près de Raqqa, de violentes fusillades et barrages d'artillerie ont résonnés entre d'un côté l'armée turque et ses alliés, de l'autre les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) à majorité kurde. Le tout incluant des drones turcs. Ces affrontements deviennent de plus en plus fréquents, depuis que les mercenaires syriens pro-turc sont revenus du Karabakh, où ils ont aidé l'armée azerbaïdjanaise. Il y a deux semaines, la division Hamza soutenue par la Turquie, s'est emparée de centaines d'hectares de terres agricoles tout près de Ras Al-Ain. 

Deux voitures piégées ont explosé dans deux villes différentes, causant plusieurs morts et de graves dommages matériels aux belligérants pro-turc. Aucun groupe n'a revendiqué l'attentat, mais il se pourrait que l'auteur soit l'État islamique où possiblement les services secrets syriens ou peut-être même russes. 

Sources : Al Masdar News : L'armée turque et ses militants alliés lancent de lourdes attaques dans le nord de la Syrie, 24/11/20

Thumbs b c 28978b11785c3300ee0fb985a00c61ec

 

html site web internet blog site