L'armée syrienne reprend la totalité d'Alep-Est

Alepmerc

Le gouvernement est en train de reprendre tout Alep-Est. Selon un correspondant de l'AFP, les dernières zones encore aux mains des djihadistes sont soumises à d'intenses bombardements. Appuyés par des combattants iraniens et du Hezbollah, les soldats syriens ont repris plus de 80 % des quartiers insoumis. Sous une couverture aérienne, largages de barils d'explosifs et tirs d'obus quasi ininterrompus, l'armée accule les rebelles dans les derniers secteurs. 

L'intensité des combats accélère l'exode de la population. 80.000 personnes ont fui Alep-Est depuis le 15 novembre. Les déplacés cherchent refuge dans les quartiers gouvernementaux de l'Ouest d'Alep et dans les zones kurdes où ils sont très bien accueillis. 369 civils auraient péris sous les bombardements d'Alep-Est depuis le 15 novembre, 92 dans Alep-Ouest. Ces derniers par les rebelles dits modérés.

Sur le terrain, il n'y a pas de trêve 
Face à la situation, les rebelles appellent à un cessez-le-feu pour permettre l'évacuation des civils. Un appel à la trêve a aussi été lancé par six capitales occidentales, dont Washington, Paris et Londres. Parallèlement, le minisre russe des affaires extérieures Sergueï Lavrov, s'est entretenu avec le secrétaire d'État américain John Kerry, sur un projet de cessation des combats et d'évacuation des rebelles et civils à Alep, sans réelle avancée. 

Le Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra, filiale d'Al-Qaïda en Syrie) demande son évacuation du Sud-Est d'Alep. Et dire qu'il n'y a encore pas si longtemps le gouvernement syrien était prêt, dans le but d'épargner les civils, à le laisser quitter Alep, sous accompagnement de l'ONU... Maintenant il est vraisemblablement trop tard.

Bachar el-Assad, fort de ses succès militaires, a exclu tout cessez-le-feu : « Sur le terrain, il n'y a pas de trêve. C'est vrai qu'Alep sera une victoire pour nous, mais soyons réalistes, cela ne signifie pas la fin de la guerre. Par contre ce sera une étape importante vers elle. Le contrôle de Damas, Homs et Alep par le gouvernement signifie que les terroristes n'auront plus de cartes à jouer. La guerre en Syrie ne finira qu'après l'élimination totale du terrorisme. Les terroristes sont présents ailleurs dans le pays. Quand on en aura fini avec eux à Alep, on continuera notre guerre contre eux dans les autres secteurs du pays. »

Les analystes estiment à l'unanimité, qu'une victoire du gouvernement syrien à Alep change la donne de la guerre. En effet, c'est le " Stalingrad " syrien. 

510578 01 03 1481125894 56

 

Sources : 

L'Orient le Jour (Beyrouth) : Les rebelles perdent la vieille ville d’Alep, 08/12/16

TVA Nouveelles (Montréal) : Une victoire à Alep sera une étape énorme vers la fin de la guerre, 07/12/16

 

site web internet blog html site

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site