Qatar

Les Américains ont un problème au Qatar

 

Op room

L'implication américaine aux guerres syrienne et irakienne est dirigée à partir d'un Centre opérationnel situé dans l'immense base aérienne Al Udeid du Qatar. Cette base américaine est la plus grande au Moyen Orient et possède la piste la plus longue de la région.

 

La base aérienne d’al-Udeid au Qatar. ©AP  


La base aérienne d’al-Udeid au Qatar. ©AP

Selon l’agence de presse iranienne Fars, Business Insider et l’édition électronique du journal Rai al-Youm, un accord tripartite entre les États-Unis, le Qatar et la Turquie serait sur le point d'être signé, si ce n'est pas déjà fait. Cet accord prévoirait remplacer les forces américaines de la base, par celles de la Turquie, qui y mènera des missions défensives. À noter que les conseillers militaires américains y resteraient.

La base aérienne Al-Udeid est non seulement cruciale pour les opérations américaines en Syrie et en Irak mais aussi en Afghanistan. Elle joue parallèlement un rôle de rempart face à l'Iran. Comme on dit, Washington est dans de beaux draps.

L'émir qatari est considéré comme persona-non-gratta par quatre états arabes alliés aux États-Unis et est accusé de soutenir des terroristes, mais surtout d'être trop conciliant envers l'Iran. Récemment il a été reçu chaleureusement par ses troupes qui partagent la base avec les Américains.

L'Arabie saoudite, l'Égypte, le Bahreïn et les Émirats Arabes Unis ont tous coupé les liens avec le Qatar en juin. Les États-Unis, tout en essayant d'aplanir le différent, penchent plutôt vers ces quatre pays plutôt que vers le Qatar.... vaste problème...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site