Mali

Mali

Azawad mali

Deux poseurs de bombes présumés ont été lynchés à mort et brûlés par la foule à Gao, principale ville du nord du Mali. «Les deux jeunes avaient posé des bombes non loin de la police fluviale de Gao. Ils voulaient les actionner à distance, quand ils ont été surpris par des habitants de Gao qui les ont brûlés», a déclaré une source de sécurité de Gao et une source de l’ONU.

 

Après d’âpres négociations sous l’égide de l’Algérie, le gouvernement malien a décroché un accord partiel de paix avec les groupes armés du nord du pays. Mais le Mouvement national de libération de l’Azawad a demandé un délai d’un mois pour consulter sa base et convaincre les populations qu’il représente.

 

Les autorités maliennes, ne parle ni d’autonomie, ni de fédéralisme. Bien au contraire, il réaffirme le respect de l’unité nationale, de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’État du Mali. C’est sans doute la principale raison qui porte l’Azawad à demander l’opinion de sa base.

 

Leurs partisans manifestent violemment leur mécontentement dans les localités du nord. Les demandes des Touaregs sur une meilleure reconnaissance de leur langue, de leur culture et de leur citoyenneté semblent légitimes.

 

Source : 20 minutes, AFP, Atlantico, Courrier international, L’Indépendant (Bomako, Mali), MaliActu.net, 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site