La démocratie où est-elle ?

Images 5

Face à la violence de la police fédérale espagnole contre le référendum démocratique de la Catalogne, les chefs d'état se contentent de défendre la prise de position anti-démocratique de l'Espagne. Face au référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien, les même chefs d'état défendent la politique d'unicité des états, au lieu de défendre la démocratie. 

En France, Macron obtient la majorité des sièges parce que plus de 50% de la population française ne vote pas aux législatives. Aux États-Unis, seulement 55% de l'électorat américain vote aux élections présidentielles. 

Les chefs d'état dirigent les pays, en défendant les intérêts des multi-nationales. Ils pensent qu'ils dirigent ainsi en faveur de la population. Cependant, leur politique fait en sorte que ces compagnies payent de moins en moins d'impôt et ces dernières dirigent leurs revenues imposables vers les paradis fiscaux, dans le but de payer encore moins d'impôt. 

Ce qui augmente le fardeau fiscal de l'ensemble de la population. Les gouvernements diminuent alors la grosseur de l'état pour diminuer l'impôt que paye la population. Les gouvernements offrent donc de moins en moins de service. Ce qui appauvrit les plus pauvres pendant que les plus riches s'enrichissent. 

Aucun gouvernement n'agit pour récupérer la perte d'impôt due aux paradis fiscaux et les nouvelles compagnies ne respectent plus les lois.

Le système capitaliste file à grande vitesse comme un TGV. Sa vitesse est de plus en plus au dessus de la vitesse permise. Et il file tout droit vers un mur. Ce mur, on sait vaguement qu'il existe. Nos sens de survie le perçoivent. Nous pensons qu'il est vaguement loin. On ne sait pas quand on le frappera, peut-être dans une cinquantaine d'années, peut-être moins, peut-être y a-t-il une courbe et vlan, dedans ; comme les avions dans les deux tours!

Nous avons de la difficulté à analyser la distance à laquelle est situé ce mur. Mais nous savons qu'il est fait de l'enrichissement des plus riches au détriment de l'appauvrissement de l'ensemble de la population, assaisonné d'une perte de démocratie et d'une non-évolution de celle-ci.

On sait que ça frappera fort et même très fort! L'écroulement du système communiste c'est fait relativement sans violence. La violence n'était que marginale à son écroulement.

Ce ne sera pas la même chose lors de l'écroulement du système capitaliste. Ce sera excessivement violent et même très violent !!!  

 

site web internet blog html site

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site