Gaza

Cessez-le-feu entre Israël et Gaza

1040993259Après deux jours de violence extrême, les Gazaouis ont accepté très tôt lundi matin, un cessez-le-feu. Le voisin égyptien, intermédiaire traditionnel entre Israël et Gaza, a forgé un accord de cessation des hostilités rentré en vigueur à 4 h 30. L’accord prévoit des mesures quant aux zones de pêche gazaouies en Méditerranée et une amélioration de l’approvisionnement en électricité et en combustible de Gaza. 

Gaza israel explosionLa bande de Gaza ainsi que les villes israéliennes voisines, ont été le théâtre pendant deux jours, de la plus grande flambée de violences depuis la guerre de 2014. Quelques 690 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza, dont plus de 500 ont franchi le "Iron Dome" israélien (anti-missile Patriot) et atteint le territoire hébreux. L’aviation et l’artillerie israélienne ont frappé plus de 350 objectifs du Hamas et du Djihad islamique, tuant 23 Palestiniens. 4 Israéliens ont perdu la vie. 

 

 

Gaza et informatique

Gaza : Une série d'attaques informatiques menées contre Israël depuis 2013, proviendraient notamment de groupes arabes situés dans la bande de Gaza, indiquent des chercheurs américains en sécurité. Selon un rapport rendu public par Trend Micro, les pirates utilisent des méthodes sophistiquées pour voler des données sensibles d'organisations basées en Israël, dont le gouvernement, dans le domaine du transport, de la défense, ou encore des universités.

Source : Canoe techno.

La reconstruction de Gaza est engagée

La conférence sur la reconstruction de la bande de Gaza, qui s'est déroulée au Caire, a permis de récolter 5,4 milliards de dollars américains. 

Le Qatar fournit à lui seul 1 milliard de dollars. L'Union européenne 568 millions, les États-Unis 400, les Émirats Arabes Unis 200, la Turquie 200, l'Allemagne 63, la France 50, le Royaume-Uni 32.

Après 50 jours de guerre entre Israël et les groupes armés palestiniens, dont le Hamas, il y a eu 2 100 morts palestiniens et 73 israéliens. Quelques 100 000 Palestiniens se retrouvent sans abri où 45 % de la population active et 63 % des jeunes étaient au chômage avant même la guerre.

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a exhorté Israël à engager de nouveaux efforts de paix fondés sur le plan présenté par l'Arabie saoudite en 2002 et rejeté par l'État hébreu.

Ce plan, présenté par Riyad lors du sommet de la Ligue arabe de 2002, prévoyait la pleine reconnaissance d'Israël à condition qu'il restitue toutes les terres occupées depuis la guerre des Six Jours en 1967 et qu'il accepte une solution juste pour les réfugiés palestiniens.