Analyse politique sur différents pays

Lourde perte pour l'armée syrienne sur la plaine d'Al-Ghaab

Er3vemax0aawsce

Dans le gouvernorat d'Idlib, l'armée syrienne dépêche en ce moment plusieurs renforts vers la plaine d'Al-Ghaab, où elle a subi une embuscade causant la mort d'une trentaine de ses soldats. L'attaque aurait été effectuée par "Rouse the Believers", organisme créé par le regroupement de ces 3 groupes, le Front Ansar al-DinAnsar al-Tawhid et Ansar al-Islam. Ils seraient liés à Al-Qaïda. Il s'agit de la perte la plus meurtrière pour l'armée syrienne depuis les deux derniers mois. De sorte qu'elle lance des barrages continuels d'artillerie et de missiles sur les positions djihadistes.

Pendant ce temps dans le gouvernorat d'Al-Hasakah, des combats ont éclaté entre 2 clans de l’Armée Nationale Syrienne soutenue par la Turquie, soit entre les forces du Sultan Murad et celles d'Al Hamza. Le différend serait apparu lors de la distribution du butin résultant du pillage de masse des villes et des villages environnants.

Jour après jour, les affrontements et les défections s'intensifient dans les rangs des factions soutenues par la Turquie, la plupart des différends provenant du contrôle du butin ou du refus d'aller combattre en Libye.

Al ghab plains offensive 04 16 e1460972412262

Le comportement désinvolte de Trudeau

Online still trudeau 2

Trudeau le premier ministre du Canada, ose dire à son point de presse : « Je suis très inquiet pour les citoyens à Montréal comme je suis inquiet pour les gens à travers le pays ». Ses propos sont rapportés à qui mieux mieux par les médias officiels, sans mentionner aucunement qu'il s'est lui-même traîné les pieds pendant plusieurs jours, avant de fermer la frontière américaine et les vols en provenance des autres pays.

Vu l'innopération du premier ministre du pays, la mairesse de Montréal prenant les choses en main, dépêche ses fonctionnaires à l'aéroport international de Dorval, pour informer les arrivants de ce qu'ils doivent faire pour contrer la pandémie. Chose qui était du ressort fédéral et non de la ville de Montréal.

Ce même Trudeau, qui avait fermé le chemin Roxham en retard (notons que le retard est la norme chez lui), autorise à nouveau la traversée de la frontière canadienne par les migrants irréguliers, mais cette fois-ci par la frontière régulière. On déplace géographiquement le problème en prétendant mieux l’encadrer. Je ne vois pas en quoi cela aide Montréal en temps de pandémie. Mais, il semble que le pays et ses milliardaires aient absolument besoin de "cheap labor" même au prix de la covid-19.

Officiellement le Grand Montréal, qui comprend Laval et la Rive Sud, est l’épicentre de la pandémie au Canada. Plus de la moitié des nouveaux cas et plusieurs dizaines de nouveaux décès y sont répertoriés chaque jour. Ce que les médias officiels taisent souvent, c'est que les autres provinces et les autres pays testent beaucoup moins que le Québec et ne comptent pas les morts d'une façon aussi rigoureuse.

Heureusement, les autorités québécoises et non fédérales ne se gênent pas pour repousser le déconfinement de la métropole et de ses couronnes. Ce qui nous rassure, contrairement au comportement du premier ministre canadien.

Unnamed 2

9 mai 1972, emprisonnement des chefs syndicaux

Telechargement 7

Le 9 mai 1972, les trois chefs syndicaux du « Front Commun » Louis Laberge (FTQ), Marcel Pepin (CSN) et Yvon Charbonneau (CEQ) se livrent, après avoir été condamnés à un an de prison par la Cour supérieure, pour avoir défié l’injonction ordonnant le retour au travail de tous les employés de la fonction publique et parapublique. 34 autres dirigeants syndicaux sont aussi condamnés à des peines d’emprisonnement.

Ils étaient en négociation pour le renouvellement des conventions collectives des 210 000 employés des secteurs public et parapublic du Québec et avaient déclenché une grève générale illimitée le 11 avril. Le gouvernement Bourassa passe alors une loi spéciale le 21 avril, décrétant le retour forcé au travail et l'emprisonnement des trois dirigeants du Front commun.

La revendication majeure était un salaire minimal de 100 $ par semaine. Environ 50 000 travailleurs de la fonction publique ne gagnaient pas cette somme. Les syndicats réclamaient aussi une indexation des salaires au coût de la vie. 

Suite à l’emprisonnement des chefs syndicaux, un mouvement de désobéissance civile s'amorce à travers tout le Québec. 3 000 syndiqués envahissent les abords de la prison d'Orsainville, où les chefs syndicaux sont détenus. Une émeute éclate à Sept-Îles où les manifestants s'emparent de la ville. À Saint-Jérôme, des syndiqués occupent la station-radio. Des milliers d'enseignants manifestent. Le secteur privé les rejoint dans la rue. Un grand nombre d'usines et d'établissements se mettent en grève. Les employés du Journal de Montréal, du gouvernement fédéral, de plusieurs établissements scolaires et des ports de MontréalQuébec et Trois-Rivières se mettent en grève, paralysant une grand pan de l’économie.

Le 23 mai, les trois chefs quittent la prison après avoir porté leur cause en appel. Le 13 novembre 1972, ils seront condamnés à nouveau par la Cour d'appel et seront libérés le 16 mai 1973.

Pendant ce temps, Robert Bourassa remplace Jean-Paul Lallier par Jean Cournoyer au poste de ministre de la Fonction publique. Les négociations reprennent et les trois centrales syndicales finiront par obtenir le salaire minimal de 100$ par semaine à compter de 1974.

« Le salaire minimum du secteur public augmentera de 30%, exerçant un effet d'entraînement sur le salaire minimum légal », écrit l'économiste de la CSQ Pierre Beaulne dans le magazine de la CSQ en décembre 2003.

3908

Explosions à l'aéroport de Bagdad

1200px baghdad international airport 3

Ce matin pour la première fois depuis des semaines, trois roquettes se sont abattues sur le périmètre de l'aéroport international de Bagdad, sans faire de dégât ni victime. Aucun groupe n'en a revendiqué la responsabilité. L'armée irakienne a relevé son niveau d'alerte, pendant que des avions de guerre des forces aériennes irakiennes et américaines survolent à basse altitude au-dessus du gouvernorat de Bagdad. L'armée irakienne a trouvé un lance-roquettes dans une zone rurale à l'ouest de la capitale.

C'est la première fois que des roquettes explosent depuis que le Pentagone avait rédigé un plan d'escalade majeure contre les milices soutenues par l'Iran, plan qui prévoyait de frapper simultanément 122 cibles en Irak, si d'autres Américains mouraient. Le plan a été suspendu officiellement à cause du coronavirus. Mais s'il y a une attaque, le plan redeviendrait effectif. Plusieurs pensent que le plan a été suspendu à cause que l’Iran a inondé ses côtes de lance-missiles et d'anti-missiles, en réponse aux menaces américaines.

Comme, il n'y a pas de mort, il est fort possible qu'il n'y aura pas de réplique. Mais la tension monte. 

Sources : Al-Masdar News; As-Source News / Military; Info d'Al Ahed; Reuters; Sol Quintana Roo. 

Relations houleuses entre Assad et son cousin

Rami mahlof 1

                                                            Rami Makhlouf et le Président Bachar Al Assad 

Trois articles parus dans les médias russes par la "Federal News Agency", dirigée par l’homme d’affaires russe Prigojine, proche du président Poutine, trois articles parus dis-je, qui affirment que Bachar el-Assad contrôlerait faiblement la situation sur le terrain et que les intérêts économiques russes en Syrie ne seraient pas assez pris en ligne de compte par le pouvoir syrien.

La Federal News Agency a retiré les articles, affirmant que son site avait été piraté. Mais d’autres articles semblables sont publiés sur d’autres sites web russes.

M. Aksenenok ancien ambassadeur russe en Syrie, soutient que le manque de flexibilité du gouvernement syrien et son désir de remporter une victoire militaire à tout prix, cause des problèmes énormes à la Syrie.

En fait, l'origine de ces informations est dû aux relations devenues houleuses entre le clan du président Assad et celui de son cousin maternel Rami Makhlouf, considéré comme la plus grande fortune du pays. Makhlouf contrôle 60% de l'économie et était le principal agent commercial de la famille Assad. Il soutenait également financièrement le régiment d'élite de l'Armée syrienne "Les Forces du Tigre", devenu tout récemment la 25e division. Il est propriétaire de Syriatel, Syrian Pearl Airlines, le quotidien Al Watan, de stations de radio et de télévision, des entreprises de travaux publics et d'enseignement.

Il a le monopole sur l'importation du tabac et est impliqué dans l'immobilier, les banques, boutiques hors taxes, grands magasins de luxe, sociétés d'assurance. Son frère Mohamad est actif dans le secteur pétrolier. Makhlouf entretient des relations étroites avec Bushra al-Assad, sœur aînée de Bashar. Les deux ont des entreprises incorporées à Dubaï et en Russie pour échapper aux sanctions américaines et européennes. Rami gère aussi un certain nombre de projets commerciaux au Liban avec Maher al-Assad, le frère cadet de Bachar. La tension est grandissante entre les deux. Sanctionné aux États-Unis, Rami Makhlouf a transféré ses avoirs américains à son frère Ihab.

Les Makhlouf craignent de devenir les boucs émissaires d'une campagne anti-corruption. C'est pourquoi ils sont à l'origine de la divulgation du scandale monétaire de la société Takamol appartenant à un cousin de la femme d'Assad. Le ministre syrien du Commerce a dû enlever le contrat de cartes à puce à Takamol et le donner à une société d'état. Takamol soutirait un profit éhonté du système de cartes à puce.

En réponse la femme du président venant du milieu financier, a mis la main sur les investissements de Rami Makhlouf dans la Bustan Charitable Society et a imposé la tutelle sur les sociétés de communication mobile Syriatel et MTN appartenant à Makhlouf et ce pour un problème douanier, qui a contraint Rami Makhlouf à payer pour être remis en liberté.

Le clan Makhlouf a riposté en divulguant sur des médias russes l’achat d’un tableau de 30 millions de dollars par le président syrien à la Première dame du pays. La peinture est de l'artiste britannique David Hockney et s'appelle "Splash". Il a été vendu lors d'une vente aux enchères à Londres le mois dernier, à un acheteur représentant le président Bachar al-Assad.

Le rôle économique de Maher el-Assad (frère cadet du président) militaire de carrière, est entrain d'exploser et empiète sur le terrain de Makhlouf. Il est à la tête de la quatrième division blindée et de la Garde républicaine, deux divisions héroïques de l'Armée syrienne.

Les Russes dans tout ça, rivalisent avec leur partenaire iranien qui cherche aussi à récupérer sa mise.   

Sources : Al-Masdar news; BBC News; Financial Times; Federal News Agency; Gosnovosti; L'Orient le Jour; Le Parisien; Pro Justice; The New Arab; The Syria Report; Syria Direct; The Syrian Observer; The Times.  

David hockney 1102 2

Splash du peintre britanique David Hockney                            

Haftar bloque l'offensive du GNA sur Tarhuna

F92042b3ba3b8ba2259753cdf96d1790 1

Une offensive majeure des forces du Gouvernement d'Accord National (GNA) sur la ville de Tarhuna a échoué, après le blocage des routes, du carburant, de l'eau, de l'électricité, d'Internet et des produits alimentaires de base sur la ville.

Tarhuna située à 65 km au sud-est de Tripoli, est la base principale d'où partent les offensives de l'Armée Nationale de Libération (ANL) sur la capitale libyenne.

Sur le terrain, l'ANL se dirige vers la côte ouest, après avoir capturé Aqrabiyah, pendant que le GNA avance jusqu'à la frontière administrative de Tarhuna et y contrôle certains villages. Le GNA reporte à une date ultérieure l'offensive sur la ville.

Sources : Al-Masdar News; Anadolu; Deir Freigat; DTM; La Source; South Front.

L’Iran augmente son armement

5e9c1bc84236043d970880cb 912x608 1

L’Iran dévoile 2 nouveaux systèmes de radar 3D, le Khalij-e Fars et le Moraqeb. Le premier a une portée de 800 km et détecte les avions conventionnels, possiblement les avions furtifs, ainsi que les missiles balistiques. Le deuxième d'une portée de 400 km, détecte les drones à basse altitude. Le pays augmente aussi la portée de ses missiles navals à 700 km et se dote de 3 nouveaux types de drones.

Le déploiement de ces radars le long de la côte permettra à l'Armée iranienne de surveiller les activités militaires américaines à leur base aérienne du Qatar, abritant le plus grand contingent de militaires américains au monde, de même que l'United States Central Command.

Le mois dernier, l'Iran a détecté et averti un avion de chasse F-18, qui approchait de l'espace aérien iranien. Probablement un test de l'Armée américaine.

L'armée iranienne surveille les mouvements de la marine américaine dans les eaux du golfe, du détroit d'Ormuz et de la mer d'Oman en permanence. Des missiles et torpilles mer-mer pointent jour et nuit les navires de guerre américains.

Téhéran a informé les États du Golfe que si quelque chose arrivait aux navires américains à combustible nucléaire dans les eaux du Golfe, qu'il n'y aurait plus d'eau potable pour une période de dix ans. Ces pays consomment de l'eau dessalée, tandis que l'Iran a de nombreuses sources d'eau douce.

L'Iran exhorte les forces étrangères à mettre fin à leur présence illégitime dans la région. Il y a quelques jours, 11 navires militaires iraniens ont encerclé des navires de guerre américains dans le golfe Persique. Ces incidents sont courants entre les forces iraniennes et américaines.

L'Iran libère temporairement 100 000 prisonniers en raison du coronavirus, comprenant 1 000 prisonniers étrangers, parmi eux se trouvent des militants anti-Iraniens.

Sources : Al-Masdar News; Fars News.

Libye : La bataille de Tarhuna est toujours en cours

Ev6drezxyawslvz

Carte de Mourad Teyeb sur Twitter

Après que les forces du Gouvernement d'Accord National (GNA) aient fait prisonniers une centaine de soldats de l'Armée Nationale Libyenne (ANL) du maréchal Haftar, cette dernière capture à son tour plusieurs mercenaires syriens, après une bataille acharnée contre les forces du GNA.

Le GNA soutenu par la Turquie, maintient une offensive majeure sur Tarhuna au sud-ouest de Tripoli, où des combats intenses se poursuivent. Leur première offensive a été repoussée. Les principaux affrontements se situent maintenant au nord de la ville. Les unités du GNA ont capturé le village de Soq al-Juma et se préparent pour une deuxième tentative sur Tarhuna elle-même. Les deux camps affirment avoir le dessus sur l'autre. 

Le GNA a capturé les villes de Sabratah et Surman, sur la côte ouest de Tripoli, lors d'une offensive précédente, la semaine dernière. 

Sources : Al-Masdar News; Libye 24; South Front; The Telegraph.

Syrie, Erdogan monte le ton

Gettyimages 1207621177

Au cours des dernières semaines, l'Armée syrienne est devenue plus agressive. C'est au quotidien qu'elle bombarde à l'artillerie lourde Hay'at Tahrir Al-Sham (HTS) et le Parti Islamique du Turkestan (PIT), surtout sur la plaine d'al Ghaab.

Erdogan : «Si le régime syrien continue de violer le cessez-le-feu à Idlib, nous lui ferons payer un lourd tribut.» L'armée turque a établi son 59e poste d'observation dans le Grand Idlib, au sud de l'autoroute M-4. Ces postes sont en fait des positions militaires fortifiées. De l'artillerie lourde et des lance-roquettes y sont déployés dans nombre d'entre elles.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a rencontré à Damas le président syrien Bachar al-Assad. Lors de cette rencontre, M. Assad a dénoncé les empiétements continus de la Turquie sur la souveraineté et le territoire syrien dans le nord du pays.

Nord-est

Des personnes non identifiées ont attaqué un véhicule de l'Armée américaine dans le gouvernorat d'Hasaka, causant la destruction du véhicule et la blessure d'un certain nombre de soldats américains. 2e attaque, ce mois-ci. La dernière fois, il y avait eu un mort parmi les soldats américains.

Sources : Al-Masdar News; Observatoire des droits de l'homme; Le Point; Sana, agence d'information syrienne.

94197199 3111125232264621 8145477189932941312 o 2

Le ministre iranien des Affaires étrangères et le président syrien Bachar al-Assad

Apaisement en Irak

La place tahrir a bagdad 5022946 1000x526

Bagdad

Usbat al-Thayireen (la Ligue des révolutionnaires) qui a revendiqué le mois dernier, la dernière série d'attaques à la roquette sur les bases américaines, a promis d'attaquer les troupes américaines, si elles ne quittent pas le pays.

De sorte que Washington a retiré ses troupes de 5 bases et les a repositionnées sur des bases plus défendables avec un repositionnement des défenses aériennes.

Le Pentagone a aussi rédigé un plan d'escalade majeure contre les milices soutenues par l'Iran, plan qui prévoyait de frapper simultanément 122 cibles en Irak, si d'autres Américains mouraient. Par rapport à cette réplique, le général White craignait que cela ne devienne incontrôlable, s'il y avait une rétorque de la part de l'Iran.

Le plan vient donc d’être suspendu officiellement à cause du coronavirus. Mais s'il y a une attaque, le plan redeviendrait effectif.

Il est fort probable que ce soit dû à l'augmentation gigantesque du nombre de missiles et d'anti-missiles, le long des côtes iraniennes et aussi au fait que le Premier ministre désigné M. Kadhimi, nationaliste irakien laïc et ancien directeur du renseignement, est toujours en consultation avec différents partis pour former son cabinet. Il s'est déjà positionné contre les forces militaires étrangères sur le territoire irakien, y compris non seulement les Américains, mais aussi les milices pro-iraniennes.

Sources : Al-Masdar News; Asharq Al-Awsat (Irak); News Week; Rudaw; South Front.

Photo : Les mains de la victoire, à Bagdad

H59h0t

Libye : Bataille pour Tarhuna

18april libyan war map

Une semaine après avoir pris le contrôle de Sabrata et de Sorman, les forces du gouvernement d'accord national (GNA), soutenues par des militaires turcs et des mercenaires syriens, lancent une grande offensive sur Tarhuna, ville à partir de laquelle l'Armée Nationale Libyenne (ANL) du maréchal Haftar attaque Tripoli.

La neuvième brigade de l'ANL s'est vite activée. Il y a de violents affrontements. L'armée de l'air de l'ANL vise les forces du GNA sur la route côtière, interrompant ainsi leur soutien logistique.

L'ANL a également lancé des missiles sur l'aéroport de Mitiga près de Tripoli, la principale base militaire turque, y causant de lourds dommages. Le GNA exhorte les résidents de Tripoli à rester dans leurs sous-sols et à éviter les balcons ou les fenêtres, tout en respectant le couvre-feu. Il y aurait des raids aériens de l'ANL dans certains quartiers de la capitale.

Malgré que le GNA aie capturé les axes d'Al-Twaisha et de Salah al-Din au sud de Tripoli et qu'il aie mené 17 frappes aériennes contre Tarhouna, il semble qu'il se retire vers le nord. Les affrontements seraient actuellement concentrés à 35 kilomètres au nord de Tarhuna. Les deux camps affirment gagner.

Sources : Agenzia Nova; Al-Masdar News; Anadolu; Asharq Al-awsat; Daily Sabah; Libyaliveuamap; Libyan Express; Roj Info; South Front; Yeni Safak.

 

Syrie : La guerre est repartie sur les plaines d'Al Ghaab

La Chine fournit 2 000 tests pour le covid-19, pendant que la Syrie produit son propre respirateur pour lutter contre le virus.

Untitled38 1
Nord-Ouest

Des combats préliminaires débutent sur la plaine d'Al-Ghaab.

Pour le deuxième jour consécutif, des drones inconnus, considérés comme russes ou syriens, font des ravages dans les rangs d'Hay'at Tahrir Al-Sham (HTS) et de ses alliés. Des duels de barrages d'artillerie sont signalés, de même à Saraqeb.

HTS et le Parti Islamique du Turkestan (PIT) renforcent leur position. Ankara augmente le nombre de ses commandos et y déploie du renfort.

Des drones turcs espionnent l'Armée syrienne. Une colonne de chars se déplacent vers la base de Jurin, tremplin pour les opérations militaires syriennes. En passant par la plaine d'al-Ghaab, les forces syriennes peuvent atteindre l'autoroute M-4.

L'Armée syrienne surveille les mouvements d'HTS sur l'axe de la plaine d'Al-Ghaab et y mène à l'occasion des opérations, dont l'une s'est avérée fatale pour "kojak le tireur d'élite TOW", un membre de HTS considéré comme le meilleur opérateur de missiles antichars. Il est décédé.

Tout indique qu'une grande opération militaire se prépare.

Nord-Est

Dans le gouvernorat d'Al-Hasakah, l'explosion d'une voiture piégée a tué et blessé un grand nombre de pro-Turcs. Les forces turques ont alors ouvert le feu sur des maisons voisines et arrêté plusieurs habitants.

Au cours des derniers mois, les zones occupées par la Turquie connaissent une série d'explosions. Ankara accuse les Kurdes d'en être les auteurs.

Dans le gouvernorat d'Hasakah, l'armée turque a lancé un barrage d'artillerie sur l'armée syrienne et aussi dans le gouvernorat de Raqqa contre les Kurdes.

Les Forces Démocratiques Syriennes dirigées par les Kurdes ont arrêté un haut dirigeant de l'État islamique, responsable du financement et de l'équipement des cellules dormantes.

L'Armée syrienne et les forces russes établissent une base d'hélicoptères près de Raqqa.

Sud-Ouest

Un drone israélien a effectué une frappe, tuant un haut-gradé du Hezbollah libanais. Il semble que les forces de défense aérienne syriennes et les radars russes n'aient pas détecté le drone.

Pourtant, le système anti-aérien russe Pantsir, que possède l'Armée syrienne, fait des miracles en Libye contre les drones turcs. Il est possible qu'Israël mène des opérations de guerre électronique contre le système de défense aérienne syrien.

D'ailleurs, l'avion de reconnaissance américain intercepté par un avion militaire russe, tentait de pirater le système de défense aérienne russe S-400, sur la base aérienne de Hmeimim.

Sources : Agence de presse syrienne SANA; Al-Masdar News; Avia.pro; Bulgarian Military.com; Observatoire syrien des droits de l'homme; Soha.vn (Vietnam); Sputnik Arabic; Step News (pro-Kurdes). 

Sahl el ghab

Syrie : 16 avril 2020

Thumbs b c a66d052eca0cf558077f25cea2d0bbdd

Les Nations Unies ont envoyé 63 camions d'aide humanitaire à Idleb, en passant par la Turquie. 

L'armée syrienne déjoue une attaque de l'État islamique (EI) à l'est de Homs, sécurisant ses gisements pétroliers et de gaz. Elle lance aussi avec l'Irak une opération anti-EI sur la zone frontalière.

L'EI refait surface à Tell Abyad dans le nord de Raqqa, sous la protection du Front al-Shamiya, faction de l'Armée Nationale Syrienne soutenue par la Turquie. Le renseignement turc s'y est réuni avec des chefs de l'EI. Des manifestants ont essayé de bloquer la réunion, mais l'Armée turque est intervenue.

L'armée turque et la police militaire russe ont mené une 4e patrouille conjointe sur l'autoroute M-4, mais sont toujours bloquées par les partisans de Hayat Tahrir al-Sham (HTS) et du Parti Islamique du Turkestan (PIT).

Un commandant notoire de HTS a été tué au nord de la ville d'Idleb, soit par les services secrets syriens ou un commando des forces spéciales russes. Après l'assassinat, un dure échange d'artillerie lourde a eu lieu entre HTS et l'Armée syrienne à Al-Bara. HTS et le PIT ont aussi bombardé l'Armée syrienne dans les provinces de Lattaquié et de Hama. HTS, qui est dans une période de recrutement, forme 3 nouvelles brigades. 

En Méditerranée, un jet Su-35 russe a intercepté un avion espion américain P-8A volant vers la côte syrienne, dans le but d'opérer une reconnaissance.

Des militants formés à la base américaine d'Al-Tanf ont réussi à fuir. Ils ont été poursuivis par leur collègues pro-Américain. À la suite d'un affrontement, 27 ont réussi à s'échapper. Ils se trouvent actuellement à Palmyre sous la protection de l'Armée syrienne.

L'Armée syrienne et les habitants d'Abou Qusayb ont contraint un convoi de l'Armée américaine à faire demi-tour et à regagner sa base.

Sources : Al-Masdar News; Al-Quds al-Arabi; Avia.pro; Centre russe de réconciliation pour la Syrie; Département américain de la Défense; Observatoire syrien des droits de l'homme; South Front; Ssoha (Hanoï); Turkish Press.

Evqpwqnwkaaigrd

Iran- USA : Sparage dans le détroit d'Ormuz

D2bbb6a6a9ea82f045203e0abb923efe

La marine iranienne a saisi un pétrolier chimiquier battant pavillon de Hong Kong dans les eaux internationales, près du détroit d'Ormuz. Il s'agit du "SC Taipei" transportant des produits chimiques vers l'Arabie saoudite. Le navire a été dirigé vers l'Iran, a été détenu quelque temps avant d'être autorisé à repartir.

Le département d'État américain avait déjà sanctionné la compagnie propriétaire du cargo, "Aoxing Ship Management" basée à Shanghai pour avoir acheter, vendu et transporté des produits pétrochimiques en provenance d'Iran, malgré les sanctions américaines.

11 navires de la marine militaire iranienne de style corvette ont harcelé 6 navires de guerre américains de style destroyer engagés dans des exercices militaires dans le golfe Persique, zone située entre l'Iran et l'Arabie saoudite.

Sources: Al-Masdar News; Ambrey Intelligence; Commandement central des forces navales américaines à Bahreïn; Dryad Global; Reuters; SouthFront; Washington Post.

200415 n n0146 1003

Tension entre les armées israélienne et libanaise

5e96c2df4c59b70d9b49cb91

L'armée israélienne a tenté de construire un poste dans la zone libanaise occupée de Khalat Al-Mahafir. L'armée libanaise est intervenue promptement, pointant les Israéliens avec leurs armes. Les forces de l'ONU se sont immédiatement interposées entre les deux camps, pour empêcher toute dégradation de la situation. L'armée israélienne s'est alors retirée. 

Sources : Agence de presse nationale du Liban; Al-Masdar news; Times of Israel.

Photo : Les armées libanaise et israélienne se tenant en joue pendant que les forces de l'ONU s'interposent entre les deux.

 

Syrie, 14 avril 2020

Syrie

Une reconstruction à grande échelle d'après-guerre est en cours dans toutes les zones de la Syrie reprises aux djihadistes. Les maisons, les entreprises et les infrastructures sont en cours de réparation ou de reconstruction. 957 établissements d'enseignement et 238 services de santé ont été restaurés, six ponts automobiles et 1300 kilomètres de routes réparés, 1200 kilomètres de lignes à haute tension posées et 199 installations d'approvisionnement en eau, 315 boulangeries, 776 sous-stations électriques et 14 500 entreprises industrielles mises en service.

À l'heure actuelle, dans 345 communautés dans dix provinces, des travaux sont en cours pour restaurer et réparer 2 700 maisons, 225 écoles, 176 garderies préscolaires, 241 installations médicales, 203 boulangeries, 203 postes électriques, 281 pompes à eau et 90 lieux de culte.

Idleb

Vu le refus de Hayat Tahrir al Sham (HTS) et du Parti Islamique du Kurdistan (PIT) de se retirer du sud de l'autoroute M-4; pour une deuxième fois en 24 heures, l'Armée syrienne leur a lancé un barrage d'artillerie. HTS a répondu par un bombardement sur Miznaz. Au lieu de se retirer, les terroristes reçoivent du renfort et empêchent les forces russes et turques d'effectuer leurs patrouilles le long de l'autoroute M-4. Selon l'accord de cessez-le-feu conclu, ils sont censés se retirer à 6 km au nord de la M-4. 

Les avions russes effectuent toujours des patrouilles de reconnaissance et le canal de communication spécial entre l'Armée russe et l'Armée turque continue toujours de fonctionner. L'Armée syrienne a fait venir des renforts et attend le "OK" de l'Armée russe pour poursuivre son offensive.

L'armée de l'air israélienne quant à elle, effectue plusieurs vols de reconnaissance au-dessus de l'espace aérien libanais, s'approchant à plusieurs reprises de la frontière syrienne, incitant la défense aérienne syrienne à relever son niveau d'alerte.

Après l'assassinat du juge local de la charia de HTS et après l'arrestation d'un commandant de Faylaq Al-Sham faisant parti de l'Armée Syrienne Libre (ASL) soutenue par la Turquie et suite à la manifestation d'HTS le long de la M-4 empêchant l'Armée turque de terminer sa patrouille et suite au fait que certains membres d'HTS ont tiré des coups de feu sur l'Armée turque, les tensions augmentent à l'intérieur du groupe pro-Turcs. 

Euphrate

Le seul pont sur l'Euphrate près du Deir ez-Zor a été construit par l'Armée russe et permet aux agriculteurs de livrer leurs produits aux communautés de chaque côté du fleuve. Il y avait douze ponts sur l'Euphrate à cet endroit. Les bombardements américains les ont tous détruits. Les maisons détruites ont été restaurées. Les agriculteurs locaux ont recommencé à travailler leurs champs. 

Sources : Al-Masdar News; Centre du ministère russe de la Défense; SouthFront; Sputnik Arabic;

 

L'ANL bientôt à Tripoli

Lors d'une interview avec RT Arabic, le général de division Ahmed Al-Mismari de l'Armée Nationale Libyenne (ANL), a déclaré que l'ANL n'est qu'à quelques centaines de mètres des principaux quartiers de Tripoli et que l'armée libyenne avance sur plusieurs axes vers Tripoli.

Il a souligné que l'ANL a pris le contrôle des zones stratégiques, le long de la route de l'aéroport de Tripoli. Les forces d'élite se préparent à entrer dans les principaux quartiers de Tripoli.

 

Les États-Unis sous surveillance russe

Ojey8iyf03z11
Yantar

Depuis Octobre 2019, le navire russe "Yantar", plateforme d’études océanographiques, est soupçonné d'espionnage par les autorités américaines. Opérant dans des zones où fourmillent les infrastructures de télécommunications sous-marines, le navire semble tout faire pour échapper aux procédures d’identification et de localisation. Il n’utilise son système "AIS" d'identification, seulement lorsqu’il atteint un port d’escale. 

Le "Yantar" a été observé conduisant ses opérations à proximité de câbles sous-marins de communication, notamment dans la région des Caraïbes et dans l’Est méditerranéen. Il semblerait que le navire soit en mesure de transporter deux submersibles capables de trafiquer les câbles sous-marins.   

Depuis 2015, le navire de surveillance russe "Viktor Leonov", conçu pour intercepter le renseignement électromagnétique, patrouille régulièrement les eaux internationales au large de la Géorgie, de la Caroline du Sud et de la Floride. Le destroyer américain "USS Mahan" garde toujours un oeil sur lui.

Le Viktor Leonov analyse probablement la signature acoustique des six sous-marins américains de missiles balistiques nucléaires basés en Géorgie, afin de permettre à la marine militaire russe de mieux les suivre en mer. Car la victoire dans une éventuelle guerre nucléaire, repose sur la capacité de détruire les plates-formes de lancement nucléaire ennemies, avant même qu'elles n'opèrent.  

Il pourrait tout aussi bien intercepter les communications du centre de renseignement américain de guerre spatiale de Charleston et trouver la meilleure façon d'utiliser le système russe de drones d'attaque nucléaire "Kanyon", qui peut être lancé autant d'un sous-marin, que d'un navire de surface.  

Sources 

Centre de ressources et d'information sur l'intelligence économique et stratégique : "Espionnage des infrastructures sous-marines : la Russie dans le sonar du Pentagone' par Christophe Moulin, 11/12/19 

Washington Examiner : "What Russia's 'unsafe' spy ship might be up to" by Tom Rogan. 18/12/19

Viktor leonov ssv 175 650x3881 1

Viktor Leonov

 

Offensive majeure du maréchal Haftar pour prendre Tripoli

El47enzxkaexo f

Le maréchal Khalifa Haftar chef de l’Armée Nationale Libyenne (ANL) mène depuis quelques jours, une offensive majeure pour prendre Tripoli au Gouvernement d’Union Nationale (GNA). On dirait que L'ANL essaie de couper en deux les forces du GNA du président Fayez al-Saraj, en se dirigeant droit sur Tripoli.

C'est une nième tentative, peut-être que celle-là sera la bonne ! 

Syrie, ce qui s'en vient

El1th lwoaa76s4

Carte
Porkin Goorkan3

Nord syrien, de gauche à droite :

Idlib, en gris en haut à gauche, Hayat Tahir al Sham (HTS, ancien al Qaïda) contrôle le terrain. L'armée turque y possède des postes d'observation militaire. L'armée syrienne encercle totalement HTS et gruge petit à petit son territoire, pendant que l'aviation militaire russe bombarde HTS.

En jaune : Bases militaires de l'armée russe.

De nouveau en gris : Le Front de Libération National (FLN, pro-turc), aidé par l'armée turque.

Puis, en rose : Depuis le retrait de l'armée américaine, l'armée russe et l'armée syrienne contrôlent ces territoires en accord avec les Forces Démocratiques Syriennes à majorité kurdes (FDS), dans le but d’empêcher l'armée turque et son allié le FLN de poursuivre leur avancée.

La 3e zone grise : Territoire syrien conquis par l'armée turque et son allié le FLN.

En mauve : L'armée américaine et son allié kurde, les FDS.

Dans l'année à venir, le gouvernorat d'Idlib sera totalement repris par l'armée syrienne avec ou sans accord entre la Turquie et la Russie.

Toujours dans l'année à venir, l'armée américaine se retirera totalement de la Syrie. Les Kurdes obtiendront une autonomie relative au niveau des villes et non pas au niveau provincial.

Pour ce qui est des territoires conquis par l'armée turque, probablement qu'après les avoir peuplés par des réfugiés syriens non kurdes, la Turquie les retournera à la Syrie.