Syrie : Ce qui s'en vient...

 

Syrie...

Images 2 1

 

Arabie saoudite

Selon l'Arabie saoudite, la Russie et l'Iran doivent accepter de fixer une échéance et des modalités pour le départ du président syrien Bachar el-Assad et le retrait de toutes les forces étrangères.

Iran

L'Iran offre six mois d'échéance et des élections. Dans une élection, Bachar peut gagner mais il pourrait aussi bien perdre. Il y a un risque et je crois qu'il faudra le prendre un jour ce risque, à moins que Bachar soit assassiné, peu probable, il doit être trop bien protégé.

Russie

La Russie défend Bachar sur place, en occupant militairement le terrain par son aviation militaire à Lattaquié et sa marine à Tartous. De sorte que personne ne peut la déloger de là sans risquer un conflit  armé majeur avec elle. C'est sa situation de force.

 

Avant une solution politique : une solution militaire

L'Arabie finance l'EI et al Nosra. Il faut donc comprendre qu'elle continuera à le faire. De même que la Russie continuera à aider militairement l'armée syrienne à reprendre ce qu'on appelle la Syrie utile : Alep, Homs, Idleb, etc... L'armée a commencé cette avancée qui se continuera dans les prochains mois. 

Est-ce que les Américains fourniront assez de matériels militaires à al Nosra et autres pour résister d'avantage à l'armée syrienne? Je ne crois pas. Ce serait mal vu. Peut-être les missiles Tow, anti-chars d'assaut, juste assez pour rendre la chose plus difficile. Les rebelles modérés étant une minorité trop mince, les Américains ne peuvent se permettre de faire gagner al Nosra ou l'EI.

Quoiqu'en pensent les négociateurs de Vienne, avant d'en arriver à une solution politique, il faut en arriver à une solution militaire, soit vaincre dans un premier temps al Nosra, le maillon rebelle le plus faible et le plus agressif envers le gouvernement syrien. Je ne dis pas que ce sera facile mais ce sera faisable pour l'armée syrienne et la Russie. Les gains principaux devront être effectués dans l'année qui suit.

Une fois la majeure partie de la Syrie utile reprise, les Russes ouvriront d'autres négociations pour mettre en évidence ce que leurs adversaires ont dans le ventre face à l'EI qui contrôle l'autre partie du pays.

Les Américains y ont déjà une cinquantaine d'hommes pour aider les Forces Démocratiques Syriennes, (surtout des YPG kurdes très efficaces et des rebelles modérés), à combattre l'EI. Le but est probablement d'y construire un deuxième gouvernement syrien. Celui-là pro-américain.

 

site html blog internet site web

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site