Négociation de paix, l'opposition : Oui, non, peut-être

 

Manifestations pacifiques

Le cessez-le-feu, initié par la Russie, approuvé par les États-Unis, soutenu par l'ONU, entraîne une baisse considérable de violence dans les régions rebelles. A Alep, Damas, Homs et Deraa dans les quartiers contrôlés par la rébellion, des milliers de personnes ont marché dans les rues sous le slogan "la révolution continue". Agitant le drapeau tricolore noir blanc vert avec les trois étoiles rouges, l'étendard du soulèvement de 2011.

https://youtu.be/rTsTvYClx3s

Les Européens continuent de pousser l'opposition syrienne vers les négociations de paix de Genève. Car le coordonnateur du Haut comité des négociations des groupes rebelles armés, M. Hijab a malheureusement déclaré : "Les conditions ne sont actuellement pas propices à une reprise des négociations inter-syriennes le 9 mars prochain à Genève. Il n'y a pas de levée des blocus, pas de libération des prisonniers, pas de respect de la trêve et pas d'acheminement de l'aide humanitaire, tandis que depuis sept jours ont eu lieu 90 raids aériens sur une cinquantaine de zones libérées".

Ce qu'il oublie, c'est qu'al-Nosra est allié à des rebelles dits modérés dans certaines régions. Ce qui explique ces raids. Toutefois, il précise : « il est prématuré de dire qu'il n'y aura pas de reprise des négociations. Nous allons nous consulter et à la lumière des développements nous prendrons notre décision ».

M. Hijab réaffirme que le président Bachar al-Assad n'a pas de place dans une future transition politique, car il a les mains tachées de sang. Par contre, l'envoyé de l'ONU, M. de Mistura souligne qu'il revenait aux Syriens de décider du sort de leur président. 

Sur le terrain, l'ONU et le Croissant rouge ont livré de l'aide humanitaire à 20.000 personnes dans trois localités rebelles à l'Est de Damas. C'est la deuxième opération du genre, depuis le cessez-le-feu.

Selon Moscou, 27 violations du cessez-le-feu ont été enregistrées ces dernières 24 heures, principalement dans la province d'Alep. Des armes continuent de transiter par la frontière turco-syrienne vers les groupes rebelles, ce qui met en danger la cessation des hostilités.

L'artillerie turque a de nouveau bombardé l'État islamique dans le nord de la province d'Alep. 

 

Sources :

Canoe.ca : Syrie: l'opposition doute de participer aux négociations de paix, 04/03/16

L'Orient le Jour : Nouveaux tirs d'artillerie turcs visant l'EI en Syrie, 04/03/16

Le Figaro : Syrie: les manifestations anti-régime ont repris, 04/03/16

 

html internet site blog site web

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site