M. Pompeo, l'Iran et la Syrie

 

1117503 photo distribuee par le palais royal saoudien montrant le roi salmane et le secretaire d etat americ

Après avoir rencontré les ministres des Affaires étrangères de l'OTAN à Bruxelles, le secrétaire d'état américain M. Mike Pompeo, rencontre cette fin de semaine les dirigeants saoudien, israélien et jordanien pour les informer du projet du président Trump concernant l’accord limitant le programme nucléaire iranien et les informera probablement de facto sur la politique américaine envers la Syrie.

L'administration Trump appelle les pays du Golfe à fournir des fonds et des troupes pour stabiliser la Syrie à l'Est de l'Euphrate.

Hostile à l’accord sur le nucléaire iranien signé en juillet 2015, M. Trump doit annoncer ce 12 mai s’il déchire l'entente âprement négocié entre l’Iran et les grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ou s'il y rajoute quelques clauses.

Pour sa part, l'Iran ne veut absolument pas altéré l'accord. Si les États-Unis y changent quoi que ce soit, Téhéran se lancera alors de nouveau dans la recherche nucléaire.

L'Arabie Saoudite quand à elle, développera sa propre bombe si l'Iran le fait, dixit le prince héritier.

M. Pompeo assure que le président n’a pas encore pris sa décision. Par contre, le secrétaire d'Etat américain militerait en faveur de nouvelles sanctions contre l'Iran. Chose certaine, il y aura des changements substantiels à l'entente.

L'accord de 2015 limitant le programme nucléaire iranien en échange d'un allègement des sanctions ne couvre pas son programme de missiles.

Le secrétaire d'État : « Les missiles iraniens prolongent la guerre et la souffrance au Moyen-Orient. Ils menacent notre sécurité et nos intérêts économiques et ils menacent particulièrement l'Arabie Saoudite et Israël ».

La Russie, la Chine, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et la France, considèrent l'accord comme le meilleur moyen d'empêcher l'Iran de développer une bombe nucléaire.

Le président français M. Macron, a d'ailleurs réitéré sa demande à M. Trump, de ne pas abandonner l'accord bien qu'il ait reconnu plus tard, qu'il pensait que ce dernier se retirerait.

Img 20180429 wa0002 640x400 1

 

site web internet blog html site

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site