Attaque chimique ou accident chimique

58e602a4cd70e80512b0b16c

Le mainstream des médias occidentaux : « Attaque chimique de l'aviation militaire syrienne sur les rebelles du gouvernorat d'Idlib. » Résultat : 86 morts, 160 blessés.

Donald Trump la qualifie «d'affront contre l'humanité», estimant par ailleurs que son « attitude vis à vis de Bachar el-Assad avait changé ». L'ambassadeur des États-Unis déclare, « que si aucune mesure de rétorsion n'était prise contre la Syrie, suite à l'attaque chimique présumée du 4 avril, ils (les Américains) devraient agir par eux-mêmes. » Les États-Unis déclarent donc ne pas exclure une riposte militaire. 

Le président français dénonce un crime de guerre. Le ministre des Affaires étrangères français exclue un éventuel engagement dans ce conflit. 

À l'ONU, le vote d'une éventuelle résolution de condamnation, qui devait avoir lieu mercredi, a été reporté, le temps pour les Occidentaux de négocier avec la Russie qui réclame une enquête rapide et objective. 

Le porte-parole du ministère de la Défense russe déclare : « Selon des données objectives du contrôle russe de l'espace aérien, l'aviation syrienne a frappé un entrepôt terroriste contenant des substances toxiques, provoquant les émanations chimiques près de la ville de Khan Cheikhoun, dans la province d'Idlib. » 

Le secrétaire d'état américain et l'ambassadrice des États-Unis à l'ONU venaient de dire, il y a à peine quelques jours : « Le sort du président Assad, à long terme, sera décidé par le peuple syrien ». Exactement ce que les Russes et les Syriens veulent entendre et Assad leur répondrait par une attaque chimique. Ça ne correspond pas à sa personnalité. Il est plus intelligent que ça.

​Le président américain déclare : « quelque chose doit être fait. Ce que Bachar el Assad a fait est terrible. » Il a de son côté, estimé que Bachar el-Assad n'avait plus aucun rôle à jouer à l'avenir en Syrie. 

Le Pentagone et la Maison blanche analysent les différentes hypothèses militaires s'offrant à Washington pour une éventuelle intervention armée en Syrie. La Russie sous entend clairement en des termes à peine voilés que si elle est attaquée ou que si l'armée syrienne est attaquée, elle ne restera pas les bras croisés.

La tension a donc montée d'un cran. Washington doit trouver une réplique acceptable par les Russes et les Syriens. Ça ne peut être militaire donc peut-être une réplique économique ou politique. De toute façon, l'opinion publique occidentale n'a pas de mémoire. Le temps peut donc arranger les choses. 

La ville d'Halfaya, dernier bastion des terroristes dans le gouvernorat d'Hama pas trop loin du lieu de l'explosion chimique, a été libérée par l'armée syrienne une heure auparavant. Je suis plus porter à croire qu'un entrepôt d'arme d'al Qaïda a été bombardé et que dans cet entrepôt, il y avait des armes chimiques, qu'al Qaîda a d'ailleurs déjà employé dans le passé, ou alors qu'un accident est arrivé chez les djihadistes.

Mhardeh, dernier rempart de la résistance syrienne aux portes de Hama est harcelé de tirs de snipers, de roquettes, de mortiers et de missiles venant d'al Qaïda et ce depuis 2012. Ces dernières semaines ils ont subi un encerclement total. Pas un mot, pas une ligne sur le sort qu'endure la population de cette ville. 

Assad gagne la guerre depuis l'intervention militaire russe, et surtout depuis la libération d'Alep-Est. Il n'a pas besoin d'employer l'arme chimique. Les djihadistes ou ce que le mainstream des médias occidentaux appellent les rebelles, évacuent en ce moment 5 villes. Le gouvernement syrien a repris Alep-Est, Palmyre et la presque totalité du gouvernorat d'Hamah et ce dans les derniers mois.

Depuis la conquête d'Alep-Est par les autorités, Al Qaïda a attaqué les réserves d'eau de Damas. Ils ont effectué un quadruple attentat à Damas. Ils ont tenté une offensive sur Hamah, Damas et Derea. Le tout a échoué lamentablement et c'était prévisible. Israël a attaqué l'armée syrienne sous couvert qu'il attaquait un convoi d'armes sophistiquées du Hezbollah. C'est trop périlleux pour Tel-Aviv de continuer les attaques. Quoi qu'on sait jamais. La nouvelle stratégie des ennemis d'Assad est de faire passer un accident chimique pour une  attaque à l'arme chimique par l'armée syrienne.

Véhiculer une telle désinformation fonctionne pour conserver l'opinion publique occidentale en faveur des gouvernements occidentaux. Le citoyen occidental, tout comme tout citoyen du monde, déteste semblables attaques inhumaines contre les civiles et n'est pas trop au courant de l'évolution de la guerre syrienne. Le mainstream ne l'informe pas beaucoup sur ce sujet. Le citoyen occidental n'a pas beaucoup de mémoires non plus. Rappelons-nous Alep où le mainstrean répétait constamment  : « Les Russes bombardent les civils..., les Russes bombardent les civils...etc...» C'est efficace dans le sens que quelqu'un qui prend position ouvertement pour Assad ne peut plus s'exprimer à ce moment-là, la pression sociale devient trop forte. Mais, le tout revient à la normale peu après car le citoyen occidental n'a pas de mémoire...  

Le pire c'est que l'opposition pense encore pouvoir gagner la guerre sur le terrain. Mais c'est impossible, les Russes sont là. Mais ils pensent quand même qu'ils peuvent encore gagner. Espérons que personne n'ira jusqu'à assassiner Assad car ce sera un chaos pire que celui qu'a connu la Syrie. Et là, je crois que toute la planète s'apercevrait qu'en ce moment, Assad qui n'est pas parfait, n'est pas remplaçable. Il représente la stabilité face à al Qaïda et l'État islamique.

Il n'existe aujourd'hui que des vestiges de l'Armé Syrienne Libre, vestiges qui s'allient à al Qaïda. Faut le faire. Trump lui est impulsif. Il réagit avec une pulsion émotionnelle qui est probablement sincère et il n'a qu'une connaissance superficielle de la région. Il n'a pas une doctrine très développée du genre on ne détruit pas la structure d'un état ou on vit dans un monde multi-polaire. Poutine, lui a ce genre de doctrine. 

Je ne pense pas que ce supposé scandale aura une influence majeure sur le résultat de la guerre. Même si j'ai un immense respect pour les victimes. Les Russes étant impliqués directement dans le conflit, les Américains ne peuvent pas rentrer en guerre contre eux. Les Russes sont là légalement à la demande du gouvernement Assad. Les Américains sont là mais illégalement. 

La majorité des Occidentaux, étant mal informée sur la guerre syrienne ne perçoivent pas que le choix est entre Assad d'un côté et al Qaïda avec l'État islamique de l'autre. 

Sources : 

Le Figaro : Attaque chimique en Syrie : bras de fer entre Moscou et les Occidentaux à l'ONU, 06/04/17

Le Parisien :Syrie : «Trump n'a aucune raison de s'engager dans une nouvelle guerre», 06/04/17

RT : Syrie : Donald Trump estime que «quelque chose doit être fait» et étudierait les options militaires, 06/04/17

 

html site web internet blog site

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site