L'affaire du Qatar

Qatarmap

L’affaire du Qatar

La guerre « Sunnites versus Chiites » vient de monter d’un autre cran. L'Arabie saoudite accuse le Qatar de financer les terroristes. Le Qatar subit donc un embargo de la part du clan de l'Arabie. Les Kataris se sont rués dans les magasins et ceux-ci sont dorénavant vides.

L'Arabie saoudite et ses alliés du golfe persique entraînent dans le clan sunnite, moyennant leurs moyens financiers, Israël, l'Union européenne et l’Amérique du Nord ; contre l’Iran, la Syrie, le Hezbollah et les Houthis du Yémen qui eux entraînent la Russie et dans une moindre mesure la Chine dans le clan chiite.

La Chine qui se tient en arrière-plan, prend clairement position en faveur de l’Iran et de la Russie, ses deux grands alliés politico-commerciaux. Son arrière-plan est aussi dû au fait que les États-Unis sont eux aussi un de ses partenaires commerciaux. Mais cette Chine est en devenir de remplacer les États-Unis en tant que première puissance mondiale, si ce n’est pas déjà fait.

La Russie et la Chine ont commencé une compétition face à la Banque mondiale gérée par Washington et « La nouvelle route de la soie » que construisent les Chinois, demeure un indice économique en faveur de Bejing.

On retrouve à l'intérieur de la lutte « Sunnites-Chiites » quelques pays assis entre deux chaises, dont la Turquie. Elle est membre de l’OTAN mais s’éloigne de plus en plus des Occidentaux pour rejoindre les Russes.

La tentative du coup d’état militaire de 2016 serait l’œuvre de Fethullah Gülen réfugié aux États-Unis. Ce coup a poussé tranquillement la Turquie vers le clan russe. Les accusations de l’Arabie indiquant clairement que le Qatar finance les Frères musulmans viennent de pousser davantage Ankara (dirigée par les Frères musulmans) vers Moscou. D’ailleurs Erdogan parle en ce moment à Poutine au sujet du Qatar.

L’Égypte pays laïc contrairement à l’Arabie, est, elle aussi assise entre deux chaises. Les militaires égyptiens ont réussi un coup d’état militaire contre les Frères musulmans qui avaient gagné les élections. Le Qatar finance les Frères musulmans. D’où l’alignement du Caire derrière l’Arabie. Cependant, l’année dernière l’Égypte a quand même effectué un exercice militaire naval avec la Russie.

Le Qatar est maintenant assis entre deux chaises lui aussi. Il soutient les Frères Musulmans et a financé l’EI au moins jusqu'en juin 2014, mais n’oublions pas que l'Arabie Saoudite a financé al-Nosra en coopération avec la Turquie et le Qatar. C’est le Qatar qui avait demandé à al Nosra de changer son nom pour que ce soit plus facile de le financer. Le Qatar finance également le Hamas dans la bande de Gaza. D’où Tel-Aviv présent dans le clan saoudien.

Le Qatar est le seul pays membre du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui maintient des relations diplomatiques avec Téhéran. La récente rencontre entre Trump et les Saoudiens avait pour objectif non seulement de vendre pour des milliards de dollars en armes à l'Arabie, mais aussi de créer une sorte d'Otan arabe dans le but de contrer l'Iran.

En fait, c'est surtout le rapprochement Qatar-Iran qui inquiète les Saoudiens. Le Qatar tire sa richesse d'un champ de gaz offshore qu'il partage avec l'Iran, il a donc intérêt à ménager Téhéran. Le ministre des affaires extérieures du Qatar est maintenant en communication avec Poutine.

En ce moment, la guerre entre Sunnites et Chiites est le principal conflit mondial. L’initiative guerrière est venue du clan sunnite. Le clan Chiite se défend. Mais il ne faudrait pas que le tout dégénère en guerre mondiale.

 

site web site blog internet html

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site