Que cachent les manifestations iraniennes ?

Bc3c346d 0ca6 4390 9675 864fd9ec0337

Les protestations d'une faction du peuple iranien ont été initiées par des partisans du gouvernement s'opposant à Rouhani (progressiste) - élu modéré promettant d'étendre les libertés sociales et politiques, de renforcer les relations internationales et de soutenir l'économie. -

Les manifestations ont commencé la semaine dernière à Mashhad, deuxième plus grande ville du pays. Elles étaient à l'origine, une protestation face aux difficultés économiques du pays sous la présidence d'Hassan Rouhani, qui avait promis que l'accord sur le nucléaire iranien négocié avec le président Obama en 2015, conduirait à un meilleur développement économique. 

Les Iraniens n'ont pas connu de reprise économique aussi robuste que prévue. Même si l'ensemble de la population bénéficie d'un assez bon niveau de vie, les prix à la consommation sont demeurés élevés.

Les protestations se sont vite élargies à d'autres demandes telles qu'exiger la fin de la République islamique. Elles ont grossi pour devenir le plus grand soulèvement du pays depuis les élections présidentielles de 2009. Les manifestants ont également condamné Khameni, le chef suprême non élu qui limite le pouvoir du président et le système dans son ensemble.

Il n'y a pas eu autant d'Iraniens dans les rues cette fois-ci qu'en 2009, lorsque des millions de personnes ont protesté contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad (conservateur). Bien que cette dernière série de manifestations n'ait pas atteint la même ampleur que le Mouvement vert de 2009 , elle a été remarquée par la façon dont elle a attiré les manifestants non seulement dans les grandes villes du pays, mais aussi dans les petites villes. 

Rouhani a déclaré que les protestations sont légitimes. « Nous sommes une nation libre », a déclaré Rouhani à la télévision d'état . « Et selon la constitution et les droits des citoyens, les gens sont libres d'exprimer leurs critiques et même leurs protestations. » Mais il a également mis en garde contre la violence et a critiqué l'administration Trump pour s'être impliquée dans le mouvement de protestation.

Ce qui tue en ce moment le mouvement de protestation est la violence utilisée pour arriver à ses fins. L'ensemble de la population iranienne n'a pas accepté cette violence gratuite et destructrice qui semble mener au chaos. Toutes les populations à travers la planète sont semblables. Elles aiment la stabilité et détestent l'instabilité. 

Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei quant à lui a affirmé et je cite : « L'ennemi attend une opportunité, une faille, à travers laquelle il peut entrer. » N'oublions pas que la lutte entre l'Arabie saoudite et l'Iran s'inscrit en 3 rounds. Le premier était la guerre entre Israël et le Hezbollah en 2006, perdue par Israël. Le Hezbollah existe toujours et est plus fort qu'auparavant. Le deuxième round est la guerre en Syrie. Le clan de l'Arabie est en train de la perdre. Le troisième round, une guerre avec l'Iran. Elle semble impossible vue la force de l'armée iranienne. Mais les ennemis e l'Iran sont prêts à tout pour affaiblir ce pays.

Le gouvernement sera capable de réprimer les manifestations à court terme. Mais, de futures manifestations pourraient se produire si le gouvernement ne parvenait pas à faire face aux problèmes qui ont conduit aux manifestations. La solution est peut-être ce que demandait les manifestants au départ soit la baisse de certains prix à la consommation, du moins ne pas les augmenter davantage. 

Manifestation de 2009, aucun rapport avec aujourd'hui

H 4 ill 1207351 6242 076350

 

site web internet blog html site

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site