L'Ukraine fédéralisme centralisé ou décentralisé

Il y a un cessez le feu général mais il existe deux exceptions. En fait, les combats continuent dans l'est. Le cessez-le-feu signé par la France, l'Allemagne, l’Ukraine, les Pro-russes et la Russie ne tient que sur le papier.

DebaltseveLes pro-russes ont bombardé la ville de Debaltseve à 80% russophone, contraignant l'armée ukrainienne à l’abandonner. Plusieurs analystes estiment que la bataille pour cette ville était inéluctable, les rebelles l’ayant toujours considérée comme faisant partie de leur territoire. D’ailleurs la France et l'Allemagne pourraient avoir décidé d'accepter la chute de Debaltseve comme le prix à payer pour la paix.

CharsLe président russe continue de démentir tout soutien direct aux rebelles, même si l'Otan affirme que les forces spéciales, l'artillerie et les unités de défense aérienne russes y sont toujours très actives. La question est de savoir si les rebelles vont vouloir d'autres territoires, notamment Marioupol, sur la mer d'Azov, 500 000 habitants à majorité russes, où des bombardements et des chars d’assaut sont signalés à 20km.

L'Ukraine obtiendra le contrôle de sa frontière d'ici la fin de l'année, et après des réformes constitutionnelles qui laisseront à la Russie une influence prépondérante dans l'est du pays. La population ukrainienne de l’Est a toujours demandé un fédéralisme décentralisé. L’Ukraine ne leur offrant qu’un fédéralisme centralisé.

Ceci dit, les États-Unis et le Royaume-Uni envisagent des sanctions supplémentaires à l’encontre de la Russie.

Sources : Courrier international, Euronews, Kommersant, Le Point, Libération. 

site web internet blog html site

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site